POLYMARIS BIOTECHNOLOGY

Polymaris Biotechnology est une société de biotechnologie créée en avril 2008 par Anthony Courtois et Bertrand Thollas, persuadés des richesses inexploitées de l’océan.
Polymaris a développé une expertise solide et unique dans la recherche, la caractérisation et la valorisation de biomolécules marines innovantes, en particulier des exopolysaccharides bactériens.

Ces biomolécules naturelles et biodégradables sont produites à partir d’une collection privée et originale de microorganismes prélevés dans l’immense biodiversité marine lors de nombreuses campagnes océanographiques.

La pluridisciplinarité est une force pour Polymaris car elle en fait une société unique répondant à des besoins personnalisés dans le développement et la commercialisation de biopolymères marins innovants.

Depuis octobre 2011, Polymaris est agréée au titre du Crédit d’Impôt Recherche auprès du Ministère chargé de la Recherche.


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


Cité dans le dossier Maddyness : L’OceanTech, un domaine prometteur boudé par les investisseurs.

« Nous produisons des sucres et des plastiques biodégradables » , pointe Anthony Courtois, président de Polymaris, qui souligne que « la biodiversité marine est plus vaste que celle de l’écosystème terrestre » . Le dirigeant estime que l’entreprise a « généré une collection de microorganismes adaptée pour une future valorisation industrielle » . Et il y a de quoi faire : les marchés sont variés, de la cosmétique aux dispositifs médicaux en passant par les produits phytosanitaires. La startup, née dans les laboratoires brestois de l’Ifremer où ses co-fondateurs ont fait leur doctorat, assure ne pas avoir eu besoin de lever des fonds pour se financer car elle engrange « du chiffre d’affaires depuis le début de son activité ». Pour autant, les questions de financement propres au secteur résonnent aussi chez elle. « Nous pourrions avoir recours à des partenaires financiers pour externaliser certaines activités » , indique Anthony Courtois, d’après qui il « faut plus faire confiance aux petites structures ».


Site Web


 

FINSULATE / BLUE INNOV

À propos de Finsulate

Les peintures antisfouling, sans exception, tentent d’empêcher la croissance des moules, des algues et d’autres organismes par le biais des substances toxiques qu’elles contiennent. En dehors des aspects chimiques et de leurs implications environnementales, ces méthodes ne sont pas efficaces : Les peintures ne durent généralement pas longtemps, et leur effet antifouling est diminué lorsque le bateau est à quai. Tandis que les eaux sont polluées intentionnellement par les substances toxiques qui s’y infiltrent.

Finsulate® a prouvé qu’il est possible d’avoir un antifouling efficace Beaucoup plus pratique et plus propre!


Today, conventional antifoulings are trying to prevent marine growth by use of toxic ingredients in the paint. Always with the same effect: short period of performance and the vessel needs a certain speed and continuous movement.

Finsulate shows there is a simpler and safer solution, leaving paints behind!

Finsulate products are suitable for all circumstances worldwide, whether you are moored or sailing. That’s what we call: Antifouling Reinvented! Finsulate is a self-adhesive film and not a paint. The film or “wrap” is applied to the hull of the vessel.


Blue Innov implante en France la marque Finsulate Antifouling. Créée aux Pays Bas, Finsulate est un antifouling innovant proposant ainsi une alternative économique et écologique. Finsulate est adhésif composé de fibres de nylon qui empêchent la colonisation des organismes marins. Les avantages de choisir Finsulate antifouling sont multiples :

◊ Un recul d’efficacité d’au moins 5 ans

◊ Une rentablilité dès la 2ème année

◊ Economies de carburant puisque la coque du bateau reste propre plus longtemps.

◊ Application facile et propre

◊ Les organismes marins sont préservés et gardés à distance de la coque

◊ Finsulate ne contient aucun solvant

◊ Aucun rejet dans la nature, il est totalement recyclable.

◊ Aussi efficace en eaux salées qu’en eaux douces

Récompenses : 2014 TOP 100 innovation aux Pays Bas – 2018 : Elu produit de l’année au HISWA boat show Amsterdam.


 Nantes. Protéger la mer et la coque des bateaux


Winner of the European Inventor Award 2019


Site Web


Contact:

Marion Padioleau

sur LinkedIn

par mail marion.padioleau@finsulate.com

TEKASA’I

TEKASA’I

Selon le GIEC, un tiers du Bangladesh est exposé à la montée des eaux.
Placée sur l’eau, cette structure est construite pour répondre aux différents problèmes environnementaux du pays. Elle garantit la sécurité, le confort et la pérennité. Entièrement construite en bambou, la structure s’inspire des mangroves qui protègent les côtes de l’érosion et de la montée des eaux. Le projet a pour but d’offrir aux habitants un nouveau cadre de vie, respectueux de leur culture et de leur environnement.


Loïs Tavernier

Architecte designer, je suis passionnée par le monde marin et les constructions contemporaines faites à partir de matériaux naturels. Sensible aux transformations climatiques, j’aimerai à travers mon travail, valoriser les cultures de chaque pays tout en proposant des nouveaux cadres de vie adaptés à nos usages et respectueux de l’environnement.


L’intervention de Loïs Tavernier à Biomim’expo 2019 :


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


Site Web du projet


Contact:

Loïs Tavernier l.tavernier@strate.design


Le projet TEKASA’I de Loïs Tavernier est exposé à Biomim’expo 2019 grâce au soutien de l’école STRATE

SEABOOST

SOLUTIONS POUR LA RESTAURATION ET LE DÉVELOPPEMENT DE LA BIODIVERSITÉ MARINE

Concilier activités humaines et préservation des écosystèmes marins.

L’aménagement des littoraux et la surexploitation des ressources halieutiques ont bouleversé l’équilibre des écosystèmes marins.

Les conséquences environnementales sont nombreuses et parfois même irréversibles :

  • chute de la biodiversité marine,
  • destruction d’écosystèmes clés (récifs coralliens, mangroves, herbiers…),
  • perte de fonctionnalités écologiques essentielles (nurserie, reproduction…),
  • réduction des services écosystémiques (ressources marines, lutte contre l’érosion et les risques inondations).

Le changement climatique renforce aujourd’hui la vulnérabilité de ces milieux déjà fragilisés et le défi d’une cohabitation plus harmonieuse de l’Homme avec la mer est plus que jamais d’actualité.

Seaboost contribue à relever ce défi en innovant chaque jour pour le déploiement de solutions concrètes et opérationnelles permettant de concilier activités humaines et biodiversité marine.


Autres vidéos sur la chaîne Seaboost Youtube


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


La participation de Seaboost à l’exposition « Océan, une plongée insolite » au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris.

3-1-e1585577469550-600xauto_1_1


Site Web


Contacts :

Martin Perrot, COO, martin.perrot@seaboost.fr

Julien Dalle, Chef de projet en ingénierie écologique, Julien.DALLE@seaboost.fr

Matthieu Lapinski, Biologiste marin – Ingénierie écologique en milieu aquatique et récifs artificiels Matthieu.LAPINSKI@seaboost.fr

 

 

SOLETANCHE BACHY

Soletanche Bachy est le leader mondial des fondations et des technologies du sol.

Nous proposons l’offre géotechnique la plus complète du marché : fondations profondes, confortement, coupures étanches et traitement de sol, soutènements, génie civil, amélioration de sol et tunnels.


Intervention lors de Biomim’expo 2020 pour présenter « Biocalcis® », les bactéries calcifiantes. Par Annette ESNAULT FILET, Project Manager.


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


Planche Biomim’review :


Annette ESNAULT-FILET est Directrice développement Biocalcis à la direction Technique de Soletanche Bachy International. 

Elle présentera le 20 octobre à Biomim’expo  : le développement du procédé Biocalcis pour le renforcement des sols par biocalcification, en décrivant les principales étapes de R&D qui ont conduit au procédé industriel tel qu’il existe aujourd’hui.


Site web

WAVERA

La technologie Wavera® consiste en la mise en mouvement, par un moteur linéaire, d’une membrane flexible dont l’ondulation, telle la nageoire d’un poisson, propulse le fluide depuis son côté excité (amont), vers le bout libre de la membrane (aval).

Essentielles mais invisibles, les pompes sont partout: elles consomment 10% de l’électricité mondiale, soit autant que l’industrie du numérique avec ses data centers et terminaux, et représentent jusqu’à 80% des coûts énergétiques de certains process industriels comme le traitement de l’eau et le « Food and Beverage ». De plus, 10% du parc mondial des pompes est renouvelé annuellement.

Adaptable à tous types de pompes, cette technologie de membrane ondulante répond à un grand nombre de besoins du marché : réduction des coûts, de la consommation, encombrement, et durabilité.


Intervention d’Erik Guillemin à Biomim’expo 2018 :


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :

Site web


Contact:

Erik GUILLEMIN erik.guillemin@wavera.tech

FONDATION DE LA MER

La Fondation de la Mer contribue à l’étude et à la protection de l’Océan.
Elle soutient de nombreuses initiatives et développe ses propres programmes :
protection de la biodiversité, lutte contre les pollutions, soutien à la recherche, éducation et sensibilisation,…

La Fondation de la Mer est au service de la protection et de l’étude de l’Océan

Créée en juin 2015 par des personnalités engagées du monde maritime et de la société civile (navigateurs, responsables associatifs, scientifiques, entrepreneurs, artistes, etc.), la Fondation de la Mer soutient de nombreux acteurs pour renforcer et accélérer leur impact positif en faveur de l’Océan. Elle met aussi en œuvre ses propres projets pour protéger les écosystèmes marins, lutter contre les pollutions, soutenir la recherche, encourager l’innovation, informer et sensibiliser tous les publics.

Une approche globale des enjeux liés à la mer

Depuis son lancement il y a cinq ans, la Fondation de la Mer a rempli son rôle pour initier, soutenir et accompagner des initiatives maritimes, pour apporter une réponse globale à un enjeu planétaire : écologique, scientifique, économique, stratégique, culturel et sociale.

La Fondation de la Mer agit avec de nombreux partenaires, notamment :

  • Partenaires institutionnels : le Ministère de la Transition écologique et solidaire, le Ministère des outre-mer, le Ministère de l’Éducation nationale, la Marine nationale ;
  • Partenaires scientifiques : CNRS, Museum national d’Histoire naturelle ;
  • Partenaires opérationnels : Nausicaa, le Cluster maritime français, la Fondation Robert Schuman, le Yacht Club de France, le BCG.

Et un réseau de plus de 340 ONG locales.


La suite sur le site web


Un « Prix spécial Fondation de la Mer » sera remis à un projet coup de coeur lors de Biomim’expo week 2020

La Fondation de la Mer, partenaire de Biomim’expo, a souhaité proposer et lancer en 2020 un PRIX SPECIAL Fondation de la Mer – Biomim’expo pour récompenser et encourager un projet à la confluence du biomimétisme et de la protection de la biodiversité marine.


Intervention de Sabine Roux de Bézieux lors de Biomim’expo 2019 :

LA FRESQUE DU CLIMAT

En collaboration avec La Fresque du climat, La Biomim’week vous propose une expérience exceptionnelle en participant à une Fresque Océane Masterclass.

Lien prochain pour vous inscrire


La Fresque du Climat, c’est quoi ?

Un atelier ludique, collaboratif et créatif pour sensibiliser au changement climatique. Il est basé sur l’intelligence collective et extrêmement pédagogique.

Pour quoi ?

Dans une école, en team building, pour le démarrage d’une démarche RSE dans une entreprise, le lancement d’un plan climat etc.

Comment joue-t-on ?

En équipe, on doit retrouver les liens de cause à effet entre les 42 cartes du jeu et co-construire ainsi une véritable “Fresque” du changement climatique.

Créativité

La deuxième partie est basée sur la créativité : les participants doivent mettre de la couleur, choisir un titre, laisser des messages clé, dessiner, inventer etc. Cette partie est très importante dans le processus d’appropriation.


Explication en vidéo :


Nouveautés de La Fresque du Climat :

Profitez de Biomim’expo pour aller à la rencontre de l’équipe et découvrir leurs nouveaux outils pédagogiques sur les grands enjeux qui disposent aussi de Fresques spécifiques et passionnantes :

La Fresque Océane est un atelier collaboratif pour mieux comprendre le monde marin et ce qui le menace aujourd’hui : surpêche, transport maritime, impacts du dérèglement climatique ou de notre pollution… La “Fresque Océane” vous plongera dans cet écosystème et vous donnera des clés pour agir au quotidien.

La Fresque de la biodiversité est un atelier ludique permettant de comprendre le fonctionnement de la biodiversité à travers ses écosystèmes, et d’appréhender les pressions et menaces qui pèsent aujourd’hui sur cette biodiversité et entraînent son érosion.


Site Web


Contact:

Alice Vitoux alicevitoux@fresqueduclimat.org 06 26 48 25 69

THE SEACLEANERS

Nous proposons des solutions à terre et en mer pour protéger les océans de la pollution plastique. Rejoignez-nous et participez au changement !

Quel est l’enjeu de la pollution plastique ?

Toute réflexion sur notre avenir nous conduit à l’océan ! C’est là que la vie est apparue, que la survie de l’humanité est en jeu. C’est lui qui régule la température de la Terre, absorbe le CO2, restitue 50 % de l’oxygène que nous respirons, fournit en ressources vitales la moitié de la population mondiale.

Mais aujourd’hui, l’océan est menacé par nos excès. Sous nos yeux, il se réchauffe, se dépeuple, se « plastifie ». Chaque minute, 15 tonnes de déchets plastiques sont déversées dans les océans, l’équivalent du chargement d’un camion poubelle…soit 10 à 12 millions de tonnes chaque année. Si nous ne réagissons pas, ils contiendront en 2050 davantage de plastiques que de poissons.

C’est dire s’il y a urgence à agir, dès maintenant !

Chez The SeaCleaners, nous pensons que seule une action coordonnée, et les efforts conjoints de toutes les bonnes volontés permettront de répondre durablement à l’enjeu majeur de la pollution plastique.

En attendant que les combats à terre portent leurs fruits, nous sommes convaincus que la collecte en mer peut créer un cercle vertueux : elle permet de donner des résultats concrets, rapides, visibles, qui participent à leur tour à éveiller les consciences, à mobiliser les pouvoirs publics, les entreprises, les communautés, les citoyens.

Notre vision pour la préservation des océans est globale et d’envergure planétaire. Car sa force se mesure sur le long terme : elle consiste à intégrer des perspectives économiques, sociétales, humaines, pédagogiques et scientifiques selon une dynamique solidaire.

Notre organisation

Créée en 2016 par le navigateur et explorateur franco-suisse Yvan Bourgnon, l’ONG The SeaCleaners agit contre la pollution plastique, en mer comme à terre, à travers des missions correctives et préventives. Membre Observateur de l’ONU Environnement et soutenu par la Fondation Albert II de Monaco et le réseau CCI France International, The SeaCleaners s’est fixé des objectifs qui s’articulent autour de quatre axes :

  • La protection de l’environnement avec la collecte des déchets flottants et le ramassage de déchets à terre avec nos équipes de volontaires ;
  • L’éducation et la pédagogie, avec le développement d’actions de sensibilisation auprès des populations impactées, du grand public et des décideurs ;
  • La recherche scientifique ;
  • La promotion de la transition vers l’économie circulaire.

Nos mécènes

La liste complète des quarante+ entreprises qui nous soutiennent est disponible sur notre site internet

Un projet phare : le Manta

The SeaCleaners développe notamment une solution pionnière de collecte et de valorisation des macrodéchets plastiques flottants : le Manta, un navire innovant équipé d’une usine à bord, qui sera mis à l’eau en 2024. Ce géant des mers sera le premier navire hauturier capable de collecter et traiter en masse les déchets océaniques flottants avant qu’ils ne se fragmentent et pénètrent durablement dans l’écosystème marin.

Véritable défi technologique, le Manta sera propulsé par une combinaison de plusieurs technologies de production d’énergies renouvelables permettant de minimiser son empreinte carbone.

Fort de sa propulsion hybride, le Manta disposera de la mobilité nécessaire aux déplacements rapides vers les embouchures et les estuaires des fleuves, là où les nappes de déchets plastiques sont encore concentrées par les vents et les courants, et n’ont pas encore commencé ni à se désagréger, ni à entamer leurs dérives océaniques vers les « continents de plastique ».

Il pourra également intervenir rapidement partout dans le monde, suite à une catastrophe naturelle (ouragan, tsunami…) sur des zones de pollution dense, pour collecter les macrodéchets flottants avant qu’ils ne coulent au fond des mers.

Une unité de conversion énergétique des déchets sera installée à bord afin de transformer les déchets collectés en électricité et sera complétée par des solutions de valorisation et de traitement. En effet, certains déchets intègreront, à terre, des boucles d’économie circulaire. Des visites de ces installations seront d’ailleurs organisées pour que les acteurs politiques, industriels et économiques locaux découvrent ces solutions technologiques et puissent se les approprier afin de lutter contre leurs propres problèmes de pollution.

Pour améliorer les connaissances et renforcer la prévention contre la pollution, un laboratoire scientifique à bord permettra à l’équipe scientifique de géolocaliser, de quantifier et de caractériser les déchets lors des campagnes de collecte.

Le consortium technique

Plusieurs entreprises et laboratoires de recherche nous accompagnent pour concevoir et développer les briques technologiques du Manta.

Unité de conversion énergétique des déchets : MTB / Air Liquide / CEA

Gréements automatisés : Southern Spars / Centrale Nantes / Greenflow

Systèmes de collecte : Technip-FMC

Système embarqué de gestion de l’énergie : Marinelec / Ecole Navale de Brest / ENTECH / Adrena

Architecture Navale : Ship-ST / Greenflow / DEMS

Bateaux de collecte (MOBULAs) : EFINOR SEA CLEANER / Technip-FMC

Hydrogénérateurs : EN Moteurs  / Centrale Nantes / Greenflow / Ecole Navale de Brest

Analyse de cycle de vie / Etudes technico-économiques : Obeo / Altran


Site Web


Nos réseaux sociaux :

Facebook : @theseacleaners / @ybourgnon

Twitter : @TheSeaCleaners / @YBourgnon

YouTube : @The SeaCleaners / @Yvan Bourgnon

LinkedIn : @The SeaCleaners / @Yvan Bourgnon

Instagram : @theseacleaners / @yvanbourgnon


Contact:

David Taieb, d.taieb@theseacleaners.org


TANGRAM ARCHITECTES

Tangram est une agence d’architecture, d’urbanisme et de paysage, fondée en 2009, rassemblant 80 personnes de 15 nationalités différentes.
Depuis novembre 2018, l’agence s’est installée dans l’ancien siège des Affaires Maritimes situé dans le quartier République, dans le secteur Euroméditerranée, au cœur de Marseille.

Le nom de l’agence s’inspire du jeu du Tangram constitué de formes géométriques élémentaires, dont l’assemblage patient et la complémentarité font sens par la création d’une infinité de combinaisons.

L’équipe est constituée de sept pôles travaillant en étroite collaboration : Urbanisme, Paysage & Espace public, Logement, Hôtel & Equipement public, Tertiaire & Industriel, Architecture intérieure et Chantier.

Trois spécialités transversales en Recherche & Innovation, BIM management et Architecture bois complètent l’équipe pour assurer une progression constante des réalisations.
La diversité des collaborateurs et des métiers, la culture et la sensibilité de chacun, les regards croisés sur des sujets communs permettent de renforcer les concepts au service du projet.

Les projets de l’agence procèdent d’une analyse fine des complexités géographiques, historiques, sociales, urbaines, culturelles et économiques afin d’aboutir à des réalisations justes et ancrées dans leur site. Parce que ces études sont utiles aux hommes qui forment et animent un territoire, l’agence place le curseur au service de la qualité de vie et de l’intérêt général.
Cet engagement s’exprime, dans la pratique de l’agence, par la générosité, afin de concevoir un cadre de vie porteur de sens, respectueux des hommes et des territoires.


Olivier Bocquet, directeur du Tangram Lab, a reçu jeudi 18 janvier 2018, le prix coup de cœur du jury, catégorie innovation et architecture pour la mer, du concours international de la Fondation Rougerie pour son projet BiolumReef.

Le projet BiolumReef, récif habité éco-vertueux, a été conçu pour répondre à la fragilisation de l’écologie marine des îles du Frioul, archipel situé dans le Parc National des Calanques et épicentre géographique de Marseille, la capitale mondiale de l’univers sous-marin, aujourd’hui menacé par de nombreux phénomènes négatifs : déchets divers, arrachage des herbiers à posidonie, érosion du trait de côte, pollutions multiples…

Pour lutter contre cette fragilisation, le BiolumReef propose une réponse biomimétique avec un triple objectif : préserver et essaimer la biodiversité marine, offrir un lieu d’échange et mettre en place un cycle éco-vertueux.


L’intervention d’Olivier Bocquet à Biomim’expo 2019 :


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


Site Web


Contact:

Olivier Bocquet, Architecte

o.bo@tangram-architectes.com


à propos du Biomim’City Lab :

Le Biomim’City Lab est un groupe de travail et de prospective animé par un collège d’experts visant à promouvoir et intensifier les approches collaboratives innovantes appliquant les principes et méthodologies du biomimétisme, au service de la réinvention de villes vertueuses, régénératives et résilientes, inspirées et pensées par et pour le vivant.

Une initiative collective dont les membres fondateurs sont : ICADE, CEEBIOS, ELAN, RENAULT, EIFFAGE, NOBATEK INEF4, BECHU ET ASSOCIES, IN SITU ARCHITECTURE, TANGRAM ARCHITECTES, NEWCORP CONSEIL.


La présentation


Le manifeste