EEL ENERGY

L’hydrolienne EEL, la conversion d’énergie par membrane ondulante.

  • La membrane EEL Energy optimise le transfert d’énergie par couplage fluide/structure. Cela induit une ondulation de la membrane.
  • La membrane ondule sous la pression du fluide en mouvement. On transforme ces déformations périodiques de la structure en électricité via un système électromécanique.
  • L’énergie est convertie tout le long de la membrane.
  • Une boucle de pilotage permet d’optimiser la captation d’energie en fonction du courant incident.
  • La technologie est brevetée au niveau international.

L’intervention de EEL Energy et ses partenaires à Biomim’expo 2019 :


La planche Biomim’review :


Le film Nature=Futur:


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


Press releases :

LES ECHOS PLANETE / MAI 2020 / EEL ENERGY RESSUSCITE L’ÉNERGIE MARÉMOTRICE

L’ADN / MAR 2020 / Énergie : 5 entreprises françaises veulent changer la donne

ACTU-ENVIRONNEMENT / MAR 2019 / EEL Energy peaufine son hydrolienne inspirée de la nage des poissons

CONSOGLOBE / MAR 2019 / Eel Energy : une hydrolienne ondulante pour produire de l’électricité

USINE NOUVELLE / MAR 2019 / Eel Energy, une hydrolienne inspirée par l’ondulation des anguilles

LES ECHOS / MAR 2019 / Eel Energy teste son nouveau prototype d’hydrolienne à l’Ifremer

ENERGIES DE LA MER / FEV 2019 / Une 2ème thèse sur l’hydrolienne EEL Energy


Site Web


Contact:

Franck Sylvain, CEO, fsylvain@eel-energy.fr

 

RTE

RTE confirme son engagement et intensifie ses actions, plus que jamais partenaire du Ceebios et partenaire mécène de Biomim’expo cette année. La démonstration concrète en ces temps bousculés et exigeants de la constance des ambitions et convictions du groupe dans la force de l’approche de la bio-inspiration comme modèle d’innovation et de réinvention collective, notamment bien sûr de notre énergie de demain. Merci ! à suivre …


RTE, Réseau de Transport d’Electricité, est une entreprise de service public. Sa mission fondamentale est d’assurer, partout en France et à tout instant, un accès économique, sûr et durable à l’électricité. A cet effet, RTE aiguille les flux d’électricité des centrales de production vers les zones de consommation, développe le marché de l’électricité pour optimiser l’utilisation de nos infrastructures, renforce et développe les nouveaux projets indispensables à la réussite de la transition énergétique et innove pour tirer le meilleur parti des ouvrages existants.

Acteur des territoires et de l’Europe avec le réseau le plus important et le plus interconnecté de la zone, RTE s’attache à faire de l’électricité un levier de performance et de compétitivité, en limitant son empreinte environnementale. Ses 105 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 50 lignes transfrontalières offrent des opportunités d’échanges d’électricité essentielles pour l’optimisation économique du système électrique.

Face aux enjeux de la transition énergétique et écologique, et dans un contexte de bouleversement du monde de l’énergie avec la multiplicité des acteurs, les interactions avec d’autres réseaux et l’apparition de nouveaux modes de consommation d’énergie, RTE mobilise sa force d’innovation et ses moyens R&D pour relever ces défis. Des innovations sont à l’étude pour adapter plus facilement le réseau, pour accueillir toujours plus d’électricité issue de sources de production renouvelables et utiliser l’infrastructure existante à l’optimum de son potentiel évitant la construction de nouveaux ouvrages. Pour intégrer les impacts environnementaux, sociaux et économiques dans ses projets, RTE s’est également engagé depuis 2016 dans une démarche d’éco-conception pour faire de ce modèle de développement durable le socle méthodologique pour élaborer toutes les solutions de demain. S’inspirer du vivant à travers le biomimétisme en travaillant de manière pluridisciplinaire avec tous les acteurs est une des clés de cette démarche. Conscient du potentiel immense de solutions, RTE est partenaire depuis l’origine du CEEBIOS et de Biomim’expo.

Retrouvez nous sur le stand RTE pour partager nos expériences et nous inspirer !


L’intervention d’Olivier Grabette à Biomim’expo 2018 lors de la table ronde animée par Fanny Agostini :

L’intervention de Nathalie Devulder à Biomim’expo 2019 lors de la table ronde avec Gilles Boeuf :

L’explication de l’intérêt de RTE pour le biomimétisme et Biomim’expo :

L’intervention de Nathalie Devulder à Biomim’expo 2017


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


Site Web

RESPECTOCEAN

RespectOcean, le réseau des acteurs qui s’engagent pour un développement économique durable en faveur de l’océan.

RespectOcean est un réseau initié en 2013 par Raphaëla le Gouvello et alors rattaché à son association Odyssée du Vent.

Entre 2013 et 2016, avec des financements propres, le soutien de la Région Bretagne et de la Fondation Engie, Raphaëla le Gouvello a mobilisé près de 10 membres et partenaires, animé une dizaine de réunions régionales et internationales mettant ainsi en avant les actions des organisations du réseau, et faisant émerger des solutions innovantes pour l’économie bleue.

Le réseau RespectOcean a pour objectif principal de contribuer à « Inscrire les activités dans une logique de développement durable, en faveur de la protection des océans. »

RespectOcean repose sur la constitution d’un réseau d’entreprises et organisations maritimes (associations, organisations professionnelles, etc.), réunies autour d’un même engagement et d’une même responsabilité vis-à-vis de la mer et de tous ses acteurs.

Le réseau RespectOcean s’appuie sur les actions suivantes :

  • L’identification et la promotion des bonnes pratiques et innovations des membres de l’association,
  • La co-rédaction, révision et acceptation d’une charte commune d’engagement de tous ses membres,
  • Un accompagnement de ses membres dans leur cheminement vers un développement durable, par une mise en réseau, un échange, une pédagogie, une mutualisation des moyens,
  • Un site web pour concrétiser le réseau, le faire vivre et l’animer, le faire connaître, et l’ouvrir vers les autres parties prenantes du monde maritime : organismes publics de recherche, services de l’état, associations, personnalités…
  • Des actions de concertation, réunions, ateliers, autour des enjeux , et vers les autres acteurs.
  • Des interventions en conférence, des actions de communication, relayant la démarche engagée par RespectOcean et les actions concrètes des membres.
  • Un dialogue multi-acteurs en nouant des partenariats avec d’autres acteurs impliqués dans les actions de développement durable.
  • Une représentation de ses adhérents

Site Web


Contact:

Aurélie Dubois
Déléguée Générale RespectOcean
aurelie.dubois@respectocean.com

FIN’X

FinX développe et licencie une technologie innovante de propulsion nautique, qui remplace l’hélice par une membrane ondulante, inspirée des poissons.

Cette formidable technologie brevetée, issue de l’industrie et du médical, permet 30% d’économie d’énergie pour une vitesse égale, et offre ainsi de belles opportunités au monde nautique.


FinX, as it sounds, is using an impressive bioinspired technology to propulse boats : a fin, undulating like a fish, replacing the old propeller technology.

More efficient, almost maintenance free, and totally safe… here are some advantages of our amazing technology!


Intervention d’Harold Guillemin à Biomim’expo 2019 :


JUILLET 2019, FinX a eu l’honneur de présenter sa technologie biomimétique de propulsion de bateaux à Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco, au Monaco Solar & Energy Boat Challenge !


JUIN 2019, rencontre avec Brune Poirson, Secrétaire d’État à la Transition Écologique et Solidaire, au salon INTERNATIONAL CLEANTECH WEEK d’Annecy où FinX été invité à pitcher sur sa technologie de moteurs de bateau à nageoire ondulante.


MAI 2019, Thank you ParisSaclaySPRING and CCIEssonne for the first pitchcontest prize awarded! Thank you Cedric Villani for inspiring entrepreneurs!

Thank you also to all the partners of this successful event for your support and your gifts, especially Airbus, CréditAgricole and Fidal.

FinX CentraleSupélec ESSEC biomimicry Makeouroceansblueagain


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


La planche Fin’X dans la Biomim’Galerie :

 


Other press releases :

AOUT 2020 / Finies les hélices ! Avec Avocatech Studio, FinX lève 600 k€ pour développer des moteurs de bateaux à propulsion ondulatoire


Site Web


Contact:

Harold Guillemin, harold.guillemin@finxmotors.com

OLIVIER BOCQUET

Architecte diplômé de l’Ecole d’Architecture de Marseille Luminy, il travaille un temps pour Corinne Vezzoni avant de rejoindre Tangram Architectes en juillet 2010 en tant qu’ « agitateur architectural » travaillant ainsi à la cohérence d’ensemble de la production architecturale.

PROJETS
Il a participé à divers concours publics et privés tels le Palais de Justice Monthyon de Marseille, le siège de Voyage Privé ou l’opération Plan Campus à Aix-en-Provence.
Depuis 2013, il est responsable du Tangram Lab, labo de Recherche & Innovation de Tangram Architectes. S’inspirant du génie de la Nature comme outil de conception, il mène des travaux sur le bioclimatisme en partenariat avec la recherche publique.


LinkedIn


 

PURE OCEAN

Pure Ocean est un fonds de dotation créé en 2017, basé à Marseille dont la mission principale est le soutien de projets de recherche innovants contribuant à la protection des écosystèmes marins fragiles et de la biodiversité. Au-delà du financement des projets de recherche, Pure Ocean organise des conférences et promeut des courses et défis sportifs afin de sensibiliser le public à la situation critique de l’Océan.

Les missions :

La mission de Pure Ocean est de soutenir des projets de recherche appliquée, à la pointe de l’innovation, afin de  préserver la biodiversité marine, protéger et restaurer les écosystèmes marins fragiles et accroître les connaissances sur les océans et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatiqueLes projets, portés par des structures d’intérêt général, sont sélectionnés par notre Comité scientifique qui réunit les plus grands experts internationaux sur ces sujets.

  • Favoriser les échanges entre les entreprises, les experts, les associations et le grand public, dans la réussite de projets communs. Cela prend la forme du « Pure Ocean Summit », comprenant conférences et ateliers.

 

  • Sensibiliser les entreprises qui s’engagent à nos côtés, leurs publics internes, et au-delà, le grand public, par des actions destinées à alerter sur la situation de ces écosystèmes en danger et à mettre en lumière les solutions pour les protéger. La première initiative sera un triathlon de l’extrême entre Londres et Paris – un exploit que Brice Bonneviale, athlète confirmé et engagé, s’apprête à relever.  Il s’agit du premier d’une série d’événements baptisés « Race for Pure Ocean ».

La suite sur le site web


Contact :

Thomas de Williencourt
Directeur
(+33) 6 47 86 08 01

Stephanie LERNER

Communication Manager
(+33) 06 85 80 21 78

 

YVAN BOURGNON – SPEAKER 2019

YVAN BOURGNON, NAVIGATEUR, AVENTURIER, ÉCOLOGISTE

Skipper franco-suisse, Yvan Bourgnon commence à naviguer dès l’âge de huit ans avec ses parents pour un tour du monde où il découvre l’océan qu’il ne quittera jamais.

Au fil de sa carrière, Yvan s’est forgé un palmarès de course impressionnant en multicoque de sport et également en courses au large sur les bateaux les plus performants. Avec son frère aîné, Laurent Bourgnon, il a remporté la Transat Jacques-Vabre en 1997.

Détenteur de plusieurs records du monde, il pousse la navigation à l’extrême en entamant une série d’aventures inédites en solitaire, sur son catamaran non-habitable, sans instruments et sans assistance. Des exploits unanimement salués dans le monde entier.

Aujourd’hui, avec l’association The SeaCleaners, dont il est Président-Fondateur, il se lance un nouveau défi environnemental et souhaite développer une solution efficace et concrète pour lutter contre la pollution plastique dans les mers : c’est le projet Manta.

À propos de son engagement pour dépolluer l’océan avec The SeaCleaners :

Je n’avais que 8 ans quand j’ai sillonné les mers du globe pour la première fois. Pendant trois ans, avec mes parents, nous avons fait le tour du monde. Des années plus tard, lors de mes défis sportifs, j’ai été choqué de constater à quel point tous les océans que j’ai traversés sont pollués par des déchets plastiques en tout genre. Conscient désormais de cette véritable catastrophe naturelle planétaire, j’ai décidé de créer l’association The SeaCleaners, dédiée à la réduction de la pollution plastique. Notre objectif est de lutter en mer et à terre. Pour faire face à̀ ce nouveau challenge, je me suis entouré d’une équipe d’experts et de professionnels. Nous avons lancé́ un projet innovant : le Manta qui sera le 1er navire hauturier capable de collecter et de traiter en masse les macro-déchets flottants avant qu’ils se fragmentent. L’océan est devenu ma passion. J’en ai fait mon métier en tant que navigateur. Aujourd’hui toutes les mers sont en danger. Nous devons nous engager dans ce nouveau défi qu’est la lutte contre la pollution des océans.


Site web

Retrouvez le projet Manta et l’association The SeaCleaners sur les réseaux sociaux, suivez, participez, soutenez …


Le projet Manta de l’association The SeaCleaners sera exposé à Biomim’expo à la Cité des sciences et de l’industrie le 22 octobre 2019

PASCALE JOANNOT – SPEAKER 2019

Pascale Joannot, née au Maroc, est arrivée adolescente en Nouvelle-Calédonie dont elle est citoyenne, elle y a vécu 26 ans.

Océanographe de formation, spécialiste des récifs coralliens, elle a dirigé l’aquarium de Nouméa pendant 17 ans. Elle a initié et suivi le projet du nouvel aquarium des Lagons de Nouvelle-Calédonie, jusqu’à son inauguration en aout 2007.

Fondatrice du centre d’initiation à l’environnement en 1996, elle a également enseigné à l’Université de la Nouvelle-Calédonie. Après avoir été membre du Congrès et de la province Sud, elle a été déléguée à la recherche et à la technologie auprès du Haut-Commissaire avant de s’envoler vers le Muséum national d’histoire naturelle où elle dirige le chantier de préfiguration de la direction des collections de 2001 à 2008 puis devient directrice adjointe des collections jusqu’en 2017.

En plus de ses fonctions, elle crée en 2007au Muséum la délégation aux outre-mer, donne des cours d’écologie générale à l’école nationale d’architecture de Paris-Val de Seine pendant 10 ans.

Depuis 2017 elle est directrice du pôle expéditions scientifiques du Muséum qu’elle a créé et organisé. Ancienne auditrice de l’IHEDN (54°), elle est membre de plusieurs instances dont, notamment, le comité national pour la biodiversité, où elle représente la Nouvelle-Calédonie, de l’IFRECOR depuis sa création en 1998, de l’association Humanité et biodiversité et depuis 2019 membre de la fondation de la mer.


Pendant Biomim’expo 4, le 22 octobre 2019 à la La Villette, Pascale Joannot vous propose un échange convivial avec vous dans le salon « comme à la maison » pour parler de son métier et répondre à vos questions sur son métier d’océanographe et de directrice du pôle des expéditions scientifiques du Muséum.

 

MIO

Un laboratoire de recherche interdisciplinaire

Le M.I.O est un laboratoire de recherche en Océanologie des Universités d’Aix-Marseille, de Toulon, du CNRS et de l’IRD. Il est intégré dans l’OSU Pytheas et est partenaire du Labex OT-Med.

Ses objectifs sont de mieux comprendre le système océanique et son évolution en réponse au changement global. Il constitue un pôle de compétences en biologie, écologie, biodiversité, microbiologie, halieutique, physique, chimie, biogéochimie et en sédimentologie marines. Ses cadres d’exercice sont l’océan mondial, ses interfaces avec le continent, l’atmosphère et le sédiment.

Le M.I.O c’est :

  • Un effectif de 250 personnes dont une centaine de chercheurs (CNRS, IRD) et d’enseignants-chercheurs des Universités, une cinquantaine d’ingénieurs et techniciens, plus de soixante-dix doctorants et post-doctorants, ainsi qu’une équipe d’administratifs au service de la recherche.
  • 5 sites : le campus de Marseille-Luminy, l’Université de Toulon, la Base Marine d’IFREMER à la Seyne-sur-Mer et le Centre IRD de Nouméa (Nouvelle-Calédonie)
  • 5 équipes disciplinaires
  • 4 axes de recherche thématiques transverses, 2 pôles, 9 plateformes analytiques
  • Un service d’observation du milieu marin au sein de l’OSU-Pythéas, avec le support du navire d’Océanologie côtier L’Antédon II

Les scientifiques du MIO effectuent leurs recherches dans les domaines de :

  • la circulation océanique et atmosphérique
  • la compréhension des écosystèmes marins et de la biodiversité de la bactérie aux poissons
  • des fonctionnements biologiques dans les environnements extrêmes et de la pollution des océans.

Ces travaux de recherches nécessitent des campagnes océanographiques, l’utilisation d’instruments immergés équipés de capteurs (bouées, instruments tractés, « gliders » ou drones sous marins), de radars installés sur la côte et d’analyses d’images satellitaires, ainsi que des moyens analytiques et expérimentaux de laboratoire. Ces recherches font appel à l’analyse numérique et à la modélisation. Ces thématiques de recherches s’inscrivent dans les axes de recherches nationaux comme MERMEX/MISTRALS, HYMEX/MISTRALS, LEFE/CNRS, EC2CO/CNRS et internationaux de l’IGBP au sein des programmes IMBER, SOLAS et LOICZ et nécessitent des interventions sur tous les océans de la planète.


Site Web


 

EDEN TECH

EDEN TECH (new name of EDEN MICROFLUIDICS) is a young innovative company founded in 2017. The company aims to provide advanced and certified materials, microfabrication and microfluidics solutions to both researchers and industrial partners.

Translate ideas into prototypes and products

A multidisciplinary time composes of microfluidic designers, cellular biologist, electro-mechanical engineers and clinicians.

EDEN’s technology overcomes the current inefficiencies of materials solutions for prototyping and production of microfluidics systems and polymeric MEMS, and enable affordable, rapid, high-quality and high throughput production of medical grade biochips, such as POC (Point of Care), Organ-On-Chip and artificial organs. Our systems are particularly well adapted for high volumes microfluidics systems of up to 100 000 liters per day and more.

 



Site Web


Contact :

Emmanuel Roy, PhD

CEO Eden Tech

emmanuel.roy@eden-microfluidics.com