OPEN LANDE

« Réparer la Terre »

Vous voulez faire partie de la solution, et plus seulement du problème. Bravo. Vous aimeriez transformer votre job, votre entreprise ou organisation, votre territoire. Mais vous vous demandez : comment faire, concrètement ? Vous êtes au bon endroit.

L’équipe Open Lande a travaillé dur, avec des dirigeants, des salariés, des indépendants, pour créer des outils simples. Nous avons déjà inspiré et mobilisé 7600 professionnels, formé 250 personnes, accompagné 15 projets à impact écologique et humain positif, et créé des outils pour les acteurs du changement et de la transition.

Nous travaillons sur 3 choses essentielles :

– l’inspiration et la mobilisation. Pour faire les premiers pas
 la formation. Pour écrire votre feuille de route et monter en compétence
– la création ou la transformation. Pour démarrer votre projet à impact positif et le rendre viable

Se lancer ne nécessite aucune expertise. Venez avec votre motivation, vos talents et compétences. Notre équipe experte et créative s’occupe du reste.


Site web


Contact :

Walter Bouvais
Cofondateur Open Lande SAS, 
Développement, programme d'Inspirations
walter@openlande.co

PUSH4M

Le muscle biomimétique

Multiplication de la force en sortie sans perte de vitesse
Transversalité de la RSE & Performance extra financière

Spécial Deep Tech / Une innovation majeure pour le partage efficace des tâches,
l’assistance à l’effort et à l’intelligence augmentée, et pour la santé au travail.

Le muscle biomimétique développé par Push4m s’adapte sur tous les engins/machines et peut se déployer dans tous les environnements de travail, même les plus extrêmes.


LOGIC DESIGN / JANV 2019 / Push4M : une innovation en co-robotique

A l’origine du projet Push4M : une proposition qui révolutionne la compréhension des cellules musculaires. Nicolas de Lussy, fondateur de la startup, a pris conscience d’une incompatibilité entre l’état des connaissances en médecine et en mécanique. Le muscle en raccourcissant crée une traction, tout le monde le sait. Jean Hanson et Hugh Huxley ont proposé une interprétation du fonctionnement de la cellule musculaire transposée à celui du vérin qui a conditionné toutes les découvertes dans ce domaine depuis 1954. Et si une autre interprétation était possible ? … suite

LE TELEGRAMME / DEC 2019 / Push4M : un petit robot maous costaud

Nicolas De Lussy est un électron libre. Le Groisillon a créé le robot Push4M. Un bras de levier inspiré du muscle. Désormais courtisé après avoir bousculé bien des certitudes en génie civil. … suite


Site web


Contact :

HEMARINA

An innovative bio-inspired universal oxygen carrier at the heart of the battle against the Covid-19

Le 1er transporteur d’oxygène universel à visée thérapeutique, au coeur de la bataille contre le Covid-19.


Press Releases :

OUEST FRANCE / 27 AVR 2020 / Hemarina reprend la lutte contre le Covid-19 avec un nouveau test de sa molécule issue de ver marin

FRANCE INTER / 07 AVRI 2020 / Contre le Covid-19, les premiers tests d’hémoglobine du vers marin Arénicole

SORBONE UNIVERSITE / 07 AVR 2020 / Covid-19. Un ver marin au secours des malades. Entretien avec Franck Zal, cofondateur d’Hemarina

YAHOO NEWS / 06 AVR 2020 / Lugworm Blood Offers Hope For COVID-19 Victims

VARESE PRESS / 06 AVR 2020 / Arenicola, il super-verme di mare, un rimedio per curare le persone colpite da Covid-19?

EURONEWS / 06 AVR 2020 / Corsa contro il tempo per battere il virus

RMC BOURDIN DIRECT / 06 AVR 2020 / L’interview de Franck Zal

VOA NEWS / / 06 AVR 2020 / Sandworm Blood Could Help Coronavirus Victims

WIRTSCHAFTS WOCHE / 05 AVR 2020 / Können Wattwürmer Corona-Patienten helfen?

FRANCE TV / 05 AVR 2020 / Journal de 20H de France 2 (à 31:30)

BFMTV / 04 AVR 2020 / Feu vert à un essai clinique avec du sang de ver marin pour malades du Covid-19

AP-HP / 04 AVR 2020 / L’essai MONACO évalue la tolérance d’une solution issue du sang de ver marin administrée chez des patients ayant un syndrome de détresse respiratoire aigu lié au Covid-19

LE MONDE / 04 AVR 2020 / Coronavirus : un ver marin pourrait apporter une dose d’oxygène aux malades du Covid-19

BFMTV / 03 AVR 2020 / Coronavirus: comment ce ver marin peut venir en aide aux hôpitaux

POUR LA SCIENCE / 02 AVR 2020 / Un ver marin contre la détresse respiratoire

VOCE CONTROCO / 01 AVR 2020 / Coronavirus, l’arenicola un rimedio per guarire i malati?

L’EXPRESS / 31 MAR 2020 / Coronavirus : du sang de ver marin pourrait être utilisé pour soigner des malades

PARIS MATCH / 31 MAR 2020 / Du sang de ver marin pour soigner des patients atteints du Covid-19

EN24 / 30 MAR 2020 / Coronavirus: sea worm blood to treat patients with Covid-19?

JOURNAL DU QUEBEC / 29 MAR 2020 / COVID-19: des vers marins à la rescousse des malades?

INDUSTRY GLOBAL NEWS / 28 MAR 2020 / French worm’s blood : cure for Covid 19 ?

SUD OUEST / 28 MAR 2020 / Le Pr Laurent Lantieri demande à tester le produit issu du sang du ver marin contre le coronavirus

EUROPE 1 / 26 MAR 2020 / Coronavirus : ce ver marin peut-il aider les patients en insuffisance respiratoire ?

LE FIGARO / 26 MAR 2020 / Coronavirus: l’espoir apporté par un petit ver marin

LE PARISIEN / 25 MAR 2020 / Coronavirus : le ver marin breton pourrait aider les patients

FRANCE 3 BRETAGNE / 24 MAR 2020 / Coronavirus : l’hémoglobine de ver marin va-t-elle sauver des vies ?

SCIENCEPOST / 21 MAR 2020 / Covid-19 : comment ce ver marin peut-il nous aider à sauver des vies ?

LA CROIX / 20 MAR 2020 / Coronavirus : une molécule super-oxygénante pour sauver des patients en réanimation ?

INDUSTRIE PHARMA / 20 MAR 2020 / Covid-19 : Hemarina offre sa molécule transporteuse d’oxygène

LES ECHOS / 19 MAR 2020 / Hemarina propose sa molécule à base de ver marin pour traiter le Covid-19

L’OBS / 19 MAR 2020 / L’appel du professeur Lantieri pour utiliser le sang d’un ver marin contre le Covid-19

CORELIS / 19 MAR 2020 / Coronavirus : un ver marin pour aider des patients à respirer

LE JOURNAL DES ENTREPRISES / 18 MAR 2020 / Franck Zal (Hemarina) : « En remplaçant les respirateurs artificiels, notre molécule peut sauver des vies »

LE TELEGRAMME / 18 MAR 2020 / « Nous pourrions soigner 5 000 personnes »: le ver marin d’Hemarina, espoir face au coronavirus ?

LINKEDIN FRANCK ZAL / 15 MAR 2020 / HEMARINA prêt à mettre à disposition des autorités sanitaires sa plate-forme techno pour lutter contre les syndromes les plus graves du Covid-19

OUVRIR


Présentation :

La plateforme technologique Hemarina repose sur les particularités de l’hémoglobine purifiée des vers arénicoles, Arenicola marina. Sa structure est comparable à celle de l’hémoglobine humaine, toutefois elle se distingue par :

  • son caractère extra-cellulaire (elle n’est pas contenue dans un globule rouge), et donc universel (compatibilité avec tous les groupes sanguins)
  • sa capacité à lier 40 fois plus d’oxygène que l’hémoglobine humaine
  • sa taille particulièrement réduite : 250 fois plus petite que le globule rouge humain

Hemarina est un laboratoire biopharmaceutique spécialisé dans le développement de produits de santé issus de sa plateforme technologique propriétaire (M101) qui repose sur les propriétés de l’hémoglobine du ver marin arénicole. Spin-off du CNRS et de Sorbonne Université (Paris VI), Hemarina voit le jour en 2007 dans le Finistère Nord.
Convaincu du potentiel du biopolymère naturel issu de 450 millions d’années d’évolution comme option thérapeutique innovante permettant d’adresser des pathologies pour lesquelles il existe des besoins médicaux significatifs aujourd’hui encore non satisfaits, Franck Zal décide de créer sa société qui repose sur une quinzaine d’années de recherche fondamentale.

Innovation majeure par rapport à tous les autres HBOC (Hemoglobin-Based Oxygen Carrier) qui ont été développés jusqu’à aujourd’hui, la technologie Hemarina, unique au monde, repose sur la seule hémoglobine naturellement extracellulaire de haut poids moléculaire, fonctionnant sur une large plage de température (de 4°C à 37°C) et ne nécessitant aucun cofacteur pour libérer l’oxygène.
De plus, un des atouts essentiels de cette technologie est l’absence d’effet vasoconstricteur et hypertenseur tel qu’on peut l’observer avec les HBOC de première et seconde générations manufacturés à partir d’hémoglobine animale (bovine ou porcine) ou humaine.


Videos :


L’intervention de Franck Zal à Biomim’expo 2016 (première édition) :


La planche Biomim’review :


Sources / contacts :

Hemarina SA
Aéropôle centre
29600 MORLAIX
Tel. :+33 (0)2 98 88 14 02

Franck Zal on LinkedIn

Hemarina on Twitter

RESPECTOCEAN

RespectOcean, le réseau des acteurs qui s’engagent pour un développement économique durable en faveur de l’océan.

RespectOcean est un réseau initié en 2013 par Raphaëla le Gouvello et alors rattaché à son association Odyssée du Vent.

Entre 2013 et 2016, avec des financements propres, le soutien de la Région Bretagne et de la Fondation Engie, Raphaëla le Gouvello a mobilisé près de 10 membres et partenaires, animé une dizaine de réunions régionales et internationales mettant ainsi en avant les actions des organisations du réseau, et faisant émerger des solutions innovantes pour l’économie bleue.

Le réseau RespectOcean a pour objectif principal de contribuer à « Inscrire les activités dans une logique de développement durable, en faveur de la protection des océans. »

RespectOcean repose sur la constitution d’un réseau d’entreprises et organisations maritimes (associations, organisations professionnelles, etc.), réunies autour d’un même engagement et d’une même responsabilité vis-à-vis de la mer et de tous ses acteurs.

Le réseau RespectOcean s’appuie sur les actions suivantes :

  • L’identification et la promotion des bonnes pratiques et innovations des membres de l’association,
  • La co-rédaction, révision et acceptation d’une charte commune d’engagement de tous ses membres,
  • Un accompagnement de ses membres dans leur cheminement vers un développement durable, par une mise en réseau, un échange, une pédagogie, une mutualisation des moyens,
  • Un site web pour concrétiser le réseau, le faire vivre et l’animer, le faire connaître, et l’ouvrir vers les autres parties prenantes du monde maritime : organismes publics de recherche, services de l’état, associations, personnalités…
  • Des actions de concertation, réunions, ateliers, autour des enjeux , et vers les autres acteurs.
  • Des interventions en conférence, des actions de communication, relayant la démarche engagée par RespectOcean et les actions concrètes des membres.
  • Un dialogue multi-acteurs en nouant des partenariats avec d’autres acteurs impliqués dans les actions de développement durable.
  • Une représentation de ses adhérents

Site Web


Contact:

Aurélie Dubois
Déléguée Générale RespectOcean
aurelie.dubois@respectocean.com

EDIXIA AUTOMATION

EDIXIA AUTOMATION est le spécialiste de la vision industrielle depuis plus de 35 ans. L’atout  de notre entreprise est d’avoir travaillé dans le numérique avant tout le monde ! Aujourd’hui, nous proposons une vaste gamme de produits pour l’inspection de surface par vision. Notre quotidien est rythmé par l’innovation !

For more information, visit www.edixia.fr


VIDEOS


CONTACTS

Gilles Wackenheim, Président Edixia Automation

 

 

POLYMARIS BIOTECHNOLOGY

Polymaris Biotechnology est une société de biotechnologie créée en avril 2008 par Anthony Courtois et Bertrand Thollas, persuadés des richesses inexploitées de l’océan.
Polymaris a développé une expertise solide et unique dans la recherche, la caractérisation et la valorisation de biomolécules marines innovantes, en particulier des exopolysaccharides bactériens.

Ces biomolécules naturelles et biodégradables sont produites à partir d’une collection privée et originale de microorganismes prélevés dans l’immense biodiversité marine lors de nombreuses campagnes océanographiques.

La pluridisciplinarité est une force pour Polymaris car elle en fait une société unique répondant à des besoins personnalisés dans le développement et la commercialisation de biopolymères marins innovants.

Depuis octobre 2011, Polymaris est agréée au titre du Crédit d’Impôt Recherche auprès du Ministère chargé de la Recherche.


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


Cité dans le dossier Maddyness : L’OceanTech, un domaine prometteur boudé par les investisseurs.

« Nous produisons des sucres et des plastiques biodégradables » , pointe Anthony Courtois, président de Polymaris, qui souligne que « la biodiversité marine est plus vaste que celle de l’écosystème terrestre » . Le dirigeant estime que l’entreprise a « généré une collection de microorganismes adaptée pour une future valorisation industrielle » . Et il y a de quoi faire : les marchés sont variés, de la cosmétique aux dispositifs médicaux en passant par les produits phytosanitaires. La startup, née dans les laboratoires brestois de l’Ifremer où ses co-fondateurs ont fait leur doctorat, assure ne pas avoir eu besoin de lever des fonds pour se financer car elle engrange « du chiffre d’affaires depuis le début de son activité ». Pour autant, les questions de financement propres au secteur résonnent aussi chez elle. « Nous pourrions avoir recours à des partenaires financiers pour externaliser certaines activités » , indique Anthony Courtois, d’après qui il « faut plus faire confiance aux petites structures ».


Site Web


 

THE SEACLEANERS

Nous proposons des solutions à terre et en mer pour protéger les océans de la pollution plastique. Rejoignez-nous et participez au changement !

Quel est l’enjeu de la pollution plastique ?

Toute réflexion sur notre avenir nous conduit à l’océan ! C’est là que la vie est apparue, que la survie de l’humanité est en jeu. C’est lui qui régule la température de la Terre, absorbe le CO2, restitue 50 % de l’oxygène que nous respirons, fournit en ressources vitales la moitié de la population mondiale.

Mais aujourd’hui, l’océan est menacé par nos excès. Sous nos yeux, il se réchauffe, se dépeuple, se « plastifie ». Chaque minute, 15 tonnes de déchets plastiques sont déversées dans les océans, l’équivalent du chargement d’un camion poubelle…soit 10 à 12 millions de tonnes chaque année. Si nous ne réagissons pas, ils contiendront en 2050 davantage de plastiques que de poissons.

C’est dire s’il y a urgence à agir, dès maintenant !

Chez The SeaCleaners, nous pensons que seule une action coordonnée, et les efforts conjoints de toutes les bonnes volontés permettront de répondre durablement à l’enjeu majeur de la pollution plastique.

En attendant que les combats à terre portent leurs fruits, nous sommes convaincus que la collecte en mer peut créer un cercle vertueux : elle permet de donner des résultats concrets, rapides, visibles, qui participent à leur tour à éveiller les consciences, à mobiliser les pouvoirs publics, les entreprises, les communautés, les citoyens.

Notre vision pour la préservation des océans est globale et d’envergure planétaire. Car sa force se mesure sur le long terme : elle consiste à intégrer des perspectives économiques, sociétales, humaines, pédagogiques et scientifiques selon une dynamique solidaire.

Notre organisation

Créée en 2016 par le navigateur et explorateur franco-suisse Yvan Bourgnon, l’ONG The SeaCleaners agit contre la pollution plastique, en mer comme à terre, à travers des missions correctives et préventives. Membre Observateur de l’ONU Environnement et soutenu par la Fondation Albert II de Monaco et le réseau CCI France International, The SeaCleaners s’est fixé des objectifs qui s’articulent autour de quatre axes :

  • La protection de l’environnement avec la collecte des déchets flottants et le ramassage de déchets à terre avec nos équipes de volontaires ;
  • L’éducation et la pédagogie, avec le développement d’actions de sensibilisation auprès des populations impactées, du grand public et des décideurs ;
  • La recherche scientifique ;
  • La promotion de la transition vers l’économie circulaire.

Nos mécènes

La liste complète des quarante+ entreprises qui nous soutiennent est disponible sur notre site internet

Un projet phare : le Manta

The SeaCleaners développe notamment une solution pionnière de collecte et de valorisation des macrodéchets plastiques flottants : le Manta, un navire innovant équipé d’une usine à bord, qui sera mis à l’eau en 2024. Ce géant des mers sera le premier navire hauturier capable de collecter et traiter en masse les déchets océaniques flottants avant qu’ils ne se fragmentent et pénètrent durablement dans l’écosystème marin.

Véritable défi technologique, le Manta sera propulsé par une combinaison de plusieurs technologies de production d’énergies renouvelables permettant de minimiser son empreinte carbone.

Fort de sa propulsion hybride, le Manta disposera de la mobilité nécessaire aux déplacements rapides vers les embouchures et les estuaires des fleuves, là où les nappes de déchets plastiques sont encore concentrées par les vents et les courants, et n’ont pas encore commencé ni à se désagréger, ni à entamer leurs dérives océaniques vers les « continents de plastique ».

Il pourra également intervenir rapidement partout dans le monde, suite à une catastrophe naturelle (ouragan, tsunami…) sur des zones de pollution dense, pour collecter les macrodéchets flottants avant qu’ils ne coulent au fond des mers.

Une unité de conversion énergétique des déchets sera installée à bord afin de transformer les déchets collectés en électricité et sera complétée par des solutions de valorisation et de traitement. En effet, certains déchets intègreront, à terre, des boucles d’économie circulaire. Des visites de ces installations seront d’ailleurs organisées pour que les acteurs politiques, industriels et économiques locaux découvrent ces solutions technologiques et puissent se les approprier afin de lutter contre leurs propres problèmes de pollution.

Pour améliorer les connaissances et renforcer la prévention contre la pollution, un laboratoire scientifique à bord permettra à l’équipe scientifique de géolocaliser, de quantifier et de caractériser les déchets lors des campagnes de collecte.

Le consortium technique

Plusieurs entreprises et laboratoires de recherche nous accompagnent pour concevoir et développer les briques technologiques du Manta.

Unité de conversion énergétique des déchets : MTB / Air Liquide / CEA

Gréements automatisés : Southern Spars / Centrale Nantes / Greenflow

Systèmes de collecte : Technip-FMC

Système embarqué de gestion de l’énergie : Marinelec / Ecole Navale de Brest / ENTECH / Adrena

Architecture Navale : Ship-ST / Greenflow / DEMS

Bateaux de collecte (MOBULAs) : EFINOR SEA CLEANER / Technip-FMC

Hydrogénérateurs : EN Moteurs  / Centrale Nantes / Greenflow / Ecole Navale de Brest

Analyse de cycle de vie / Etudes technico-économiques : Obeo / Altran


Site Web


Nos réseaux sociaux :

Facebook : @theseacleaners / @ybourgnon

Twitter : @TheSeaCleaners / @YBourgnon

YouTube : @The SeaCleaners / @Yvan Bourgnon

LinkedIn : @The SeaCleaners / @Yvan Bourgnon

Instagram : @theseacleaners / @yvanbourgnon


Contact:

David Taieb, d.taieb@theseacleaners.org


REIZHAN

Présentation :

L’entreprise Reizhan accompagne la transition écologique et économique des territoires et des acteurs, en s’appuyant sur l’économie vivante.

« Recommençons à observer la Vie pour la comprendre, nous en inspirer, innover et nous intégrer dans son fonctionnement. Les principes sont constants depuis des milliards d’années : coopérer dans la diversité pour garantir la créativité, l’efficacité et la capacité d’adaptation. »

Site Web

Contact:

Patrice Valantin Gérant contact@reizhan.bzh

Retour à la page exposants