THIERRY DUTOIT

Directeur de recherches au CNRS au sein de l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et Ecologie (IMBE) dont il assure la direction adjointe, les recherches de Thierry Dutoit se concentrent sur les processus de coexistence et les règles d’assemblage dans les communautés végétales herbacées méditerranéennes.

Thierry Dutoit s’intéresse plus particulièrement aux impacts des perturbations anthropiques sur le très long terme via des approches couplant paléoécologie et écologie historique. Les résultats de ses travaux sont notamment appliqués à la restauration écologique ou à la réhabilitation des écosystèmes notamment via la bio-inspiration qui impliquent le pilotage de certaines espèces clés dites « ingénieures des écosystèmes » des bactéries aux grands herbivores.


Site(s) web :

Bio détaillée

Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE)


Contribution à la Biomim’week 2020 :

Restaurer la nature : un travail de fourmis !

En août 2009, une rupture d’oléoduc survenue dans la plaine de Crau dans le département des Bouches-du-Rhône a généré une pollution aux hydrocarbures en plein cœur d’une Réserve naturelle nationale. Nous y avons expérimenté pour la première fois au monde la transplantation de reines fondatrices de fourmis moissonneuses pour accélérer la restauration des sols et de la végétation sur les terres remises en place après la dépollution. Huit ans après, nos résultats montrent que cette opération a réellement permis d’augmenter la fertilité des sols et d’accélérer le retour de la végétation de type steppique, unique au monde, qui préexistait là où des nids de fourmis sont présents, permettant ainsi de valider ce processus bio-inspiré à une échelle opérationnelle de génie écologique.


Ressources et liens utiles :

Videos :

  • Reportage dans la série Nature=Futur / « des fourmis agronomes » / Décembre 2019 /

Radio :

Télévision :

Colloques :


LinkedIn


 

BATHY BOT

Le colonisateur artificiel en milieu profond.
Une nurserie sous-marine qui sera immergée au fond de la méditerranée par le Nautile de l’Ifremer au printemps 2020.
Un projet collectif, porté par :
  • Christian Tamburini, M I O, HDR CNRS porteur du projet scientifique
  • Jacques Rougerie, Fondation Jacques Rougerie
  • Olivier Bocquet, Tangram Architectes et Tangram Lab
  • TREEX et la Fondation Jacques Rougerie ont réalisé la conception du colonisateur
  • Guillaume Terrasse, VICAT
  • et Amaury Thomas, SOLIQUID, pour l’impression 3D

Présentation à Biomim’expo 2019  :


 

CERAMIC LABORATORY SAINT GOBAIN/CNRS

The Ceramic Synthesis and Functionalization Laboratory is a joint CNRS / Saint-Gobain research unit, doing fundamental research on functional ceramic materials, in particular ceramic materials having charge transfer properties. More specifically, we study how the combination of functional properties can lead to innovative materials.
We focus on three scientific topics:
  • Control the hierarchic porosity in the materials
  • Control the microstructure of ceramic materials at the grain scale in order to optimise their functional properties (including ionic conductivity)
  • Understand the interaction of the surface of ion-conducting materials with gaseous reactive species

La planche Biomim’review


Intervention de Sylvain Deville à Biomim’expo 2016 : (à 28:00)


Publications : ici


Site web


Contact : ici

MYCOPHYTO

MYCOPHYTO a été co-fondée en 2017 par Justine LIPUMA, docteur en microbiologie et Christine PONCET, ingénieure agronome. Spin off INRAE (INRA) et UCA (Université Côte d’Azur), elle a reçu plus de 12 prix depuis sa création.

MYCOPHYTO, c’est développer, produire et proposer aux professionnels de l’agriculture des solutions biologiques efficaces en adaptant des savoirs scientifiques concernant la symbiose mycorhizienne.

MYCOPHYTO, spin-off INRAE et UCA, intègre les dernières connaissances des sciences de la vie et des innovations technologies. La start-up dispose de solutions brevetées sur l’implémentation de champignons mycorhiziens arbusculaires (CMAs) indigènes dans les cultures afin de recréer des synergies naturelles durables avec les racines des plantes.

MYCOPHYTO s’appuie sur une dynamique d’acteurs clefs intégrant : scientifiques de renommée mondiale, structures mixtes de recherche, instituts techniques et de formation et agriculteurs ambassadeurs.


Vidéos :


Other releases :

LA TRIBUNE / 18 MAR 2020 / Mycophyto, cette deeptech qui fait la preuve du concept

BPI FRANCE / 19 NOV 2019 / Mycophyto : L’agriculture métamorphosée par la science

LES HORIZONS / 17 DEC 2019 / Mycophyto, l’alternative naturelle aux pesticides qui accroît les rendements

CREDIT AGRICOLE INFO / 21 OCT 2019 / Mycophyto, une alternative naturelle et sur-mesure aux intrants chimiques

FRENCH WEB / 25 SEP 2019 / La startup Mycophyto lève 1,4 million d’euros pour proposer une alternative biologique aux pesticides


Site web


Contact :

Justine LIPUMA, Co-Fondatrice & CEO
540 avenue de la Plaine
06250 Mougins
contact@mycophyto.fr

INSTITUT DES SCIENCES DU MOUVEMENT

L’Institut des Sciences du Mouvement Etienne-Jules Marey est une Unité Mixte de Recherche (UMR 7287), associant Aix-Marseille Université et le CNRS au travers de l’Institut des Sciences Biologiques (INSB), Institut de rattachement principal et de trois instituts secondaires : l’Institut des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes (INSIS); l’Institut des Sciences Informatiques et de leurs Interactions (INS2I) et l’Institut des Sciences Humaines et Sociales (INSHS).

L’institut est situé sur pluseiurs sites d’Aix-Marseille Université, le campus de Luminy, l’Hopital Sainte-Marguerite, l’Hopital de la Timone, et le site de l’IUT d’Aix-en-Provence

THEMATIQUES DE RECHERCHE

Les thèmes de recherche de l’Institut portent sur les déterminants mécaniques, physiologiques, neurologiques, psychologiques et sociologiques de la motricité des êtres vivants, l’Homme en particulier.

Le projet de l’Institut est de développer l’interdisciplinarité pour l’étude du Mouvement, afin de travailler aux frontières des champs disciplinaires.


Equipes de recherche :


Intervention de Stéphane Viollet et Antoine Wystrach à Biomim’expo 2019 pour présenter le robot AntBot :


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


Sources / contacts :

UMR 7287 CNRS & Aix-Marseille Université
Faculté des Sciences du Sport, CP 910
163, av. de Luminy F-13288 Marseille cedex 09 (FRANCE)
Téléphone : +33 (0)491 17 22 55
Télécopie : +33 (0)491 17 22 52
Courriel : ism-com@univ-amu.fr


 


Site web

ANTBOT – géolocalisation sans GPS

Elle s’appelle Cataglyphis et elle est géniale. C’est une fourmi du désert, une navigatrice qui se déplace sans GPS, grâce à une boussole céleste car elle est capable de « lire » la lumière !

Des chercheurs ont décrypté son secret et s’en sont même bio-inspirés pour développer le robot « AntBot », une révolution pour les stratégies de navigation de demain.

Découvrez cette histoire fantastique inspirée du vivant avec Stéphane Viollet, Directeur de Recherche au CNRS, Institut des Sciences du Mouvement (ISM-UMR7287) Aix Marseille Université, et Antoine Wystrach, Chargé de Recherche au CNRS, Centre de recherche sur la cognition animale à Toulouse (CNRS Université Paul Sabatier Toulouse III), racontée à Biomim’expo 2019.


Autres videos :


Sources / contacts :

Chercheur CNRS l Stéphane Viollet // T +33 4 91 82 83 68 // +33 6 34 14 15 94 // stephane.viollet@univamu.fr
Presse CNRS l Priscilla Dacher // T +33 1 44 96 46 06 // priscilla.dacher@cnrs.fr


Other releases :

Le communiqué du CNRS : Le premier robot à pattes qui se déplace sans GPS

Science Robotics : AntBot: A six-legged walking robot able to home like desert ants in outdoor environments

Futura Sciences : Voici Antbot, un robot inspiré des fourmis et qui se déplace sans GPS

Techniques de l’ingénieur : AntBot : un robot qui s’oriente comme une fourmi – Applications à la navigation à vue sans GPS ni magnétomètre

Rfi : AntBot, robot fourmi sans GPS

Le Monde : AntBot, un robot autonome inspiré par des fourmis du désert

 

PURE OCEAN

Pure Ocean est un fonds de dotation créé en 2017, basé à Marseille dont la mission principale est le soutien de projets de recherche innovants contribuant à la protection des écosystèmes marins fragiles et de la biodiversité. Au-delà du financement des projets de recherche, Pure Ocean organise des conférences et promeut des courses et défis sportifs afin de sensibiliser le public à la situation critique de l’Océan.

Les missions :

La mission de Pure Ocean est de soutenir des projets de recherche appliquée, à la pointe de l’innovation, afin de  préserver la biodiversité marine, protéger et restaurer les écosystèmes marins fragiles et accroître les connaissances sur les océans et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatiqueLes projets, portés par des structures d’intérêt général, sont sélectionnés par notre Comité scientifique qui réunit les plus grands experts internationaux sur ces sujets.

  • Favoriser les échanges entre les entreprises, les experts, les associations et le grand public, dans la réussite de projets communs. Cela prend la forme du « Pure Ocean Summit », comprenant conférences et ateliers.

 

  • Sensibiliser les entreprises qui s’engagent à nos côtés, leurs publics internes, et au-delà, le grand public, par des actions destinées à alerter sur la situation de ces écosystèmes en danger et à mettre en lumière les solutions pour les protéger. La première initiative sera un triathlon de l’extrême entre Londres et Paris – un exploit que Brice Bonneviale, athlète confirmé et engagé, s’apprête à relever.  Il s’agit du premier d’une série d’événements baptisés « Race for Pure Ocean ».

La suite sur le site web


Contact :

Thomas de Williencourt
Directeur
(+33) 6 47 86 08 01

Stephanie LERNER

Communication Manager
(+33) 06 85 80 21 78

 

SEABOOST

SOLUTIONS POUR LA RESTAURATION ET LE DÉVELOPPEMENT DE LA BIODIVERSITÉ MARINE

Concilier activités humaines et préservation des écosystèmes marins.

L’aménagement des littoraux et la surexploitation des ressources halieutiques ont bouleversé l’équilibre des écosystèmes marins.

Les conséquences environnementales sont nombreuses et parfois même irréversibles :

  • chute de la biodiversité marine,
  • destruction d’écosystèmes clés (récifs coralliens, mangroves, herbiers…),
  • perte de fonctionnalités écologiques essentielles (nurserie, reproduction…),
  • réduction des services écosystémiques (ressources marines, lutte contre l’érosion et les risques inondations).

Le changement climatique renforce aujourd’hui la vulnérabilité de ces milieux déjà fragilisés et le défi d’une cohabitation plus harmonieuse de l’Homme avec la mer est plus que jamais d’actualité.

Seaboost contribue à relever ce défi en innovant chaque jour pour le déploiement de solutions concrètes et opérationnelles permettant de concilier activités humaines et biodiversité marine.


Autres vidéos sur la chaîne Seaboost Youtube


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


La participation de Seaboost à l’exposition « Océan, une plongée insolite » au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris.

3-1-e1585577469550-600xauto_1_1


Site Web


Contacts :

Martin Perrot, COO, martin.perrot@seaboost.fr

Julien Dalle, Chef de projet en ingénierie écologique, Julien.DALLE@seaboost.fr

Matthieu Lapinski, Biologiste marin – Ingénierie écologique en milieu aquatique et récifs artificiels Matthieu.LAPINSKI@seaboost.fr

 

 

TANGRAM ARCHITECTES

Tangram est une agence d’architecture, d’urbanisme et de paysage, fondée en 2009, rassemblant 80 personnes de 15 nationalités différentes.
Depuis novembre 2018, l’agence s’est installée dans l’ancien siège des Affaires Maritimes situé dans le quartier République, dans le secteur Euroméditerranée, au cœur de Marseille.

Le nom de l’agence s’inspire du jeu du Tangram constitué de formes géométriques élémentaires, dont l’assemblage patient et la complémentarité font sens par la création d’une infinité de combinaisons.

L’équipe est constituée de sept pôles travaillant en étroite collaboration : Urbanisme, Paysage & Espace public, Logement, Hôtel & Equipement public, Tertiaire & Industriel, Architecture intérieure et Chantier.

Trois spécialités transversales en Recherche & Innovation, BIM management et Architecture bois complètent l’équipe pour assurer une progression constante des réalisations.
La diversité des collaborateurs et des métiers, la culture et la sensibilité de chacun, les regards croisés sur des sujets communs permettent de renforcer les concepts au service du projet.

Les projets de l’agence procèdent d’une analyse fine des complexités géographiques, historiques, sociales, urbaines, culturelles et économiques afin d’aboutir à des réalisations justes et ancrées dans leur site. Parce que ces études sont utiles aux hommes qui forment et animent un territoire, l’agence place le curseur au service de la qualité de vie et de l’intérêt général.
Cet engagement s’exprime, dans la pratique de l’agence, par la générosité, afin de concevoir un cadre de vie porteur de sens, respectueux des hommes et des territoires.


Olivier Bocquet, directeur du Tangram Lab, a reçu jeudi 18 janvier 2018, le prix coup de cœur du jury, catégorie innovation et architecture pour la mer, du concours international de la Fondation Rougerie pour son projet BiolumReef.

Le projet BiolumReef, récif habité éco-vertueux, a été conçu pour répondre à la fragilisation de l’écologie marine des îles du Frioul, archipel situé dans le Parc National des Calanques et épicentre géographique de Marseille, la capitale mondiale de l’univers sous-marin, aujourd’hui menacé par de nombreux phénomènes négatifs : déchets divers, arrachage des herbiers à posidonie, érosion du trait de côte, pollutions multiples…

Pour lutter contre cette fragilisation, le BiolumReef propose une réponse biomimétique avec un triple objectif : préserver et essaimer la biodiversité marine, offrir un lieu d’échange et mettre en place un cycle éco-vertueux.


L’intervention d’Olivier Bocquet à Biomim’expo 2019 :


La page-portrait dans le Biomim’BOOK 2019 :


Site Web


Contact:

Olivier Bocquet, Architecte

o.bo@tangram-architectes.com


à propos du Biomim’City Lab :

Le Biomim’City Lab est un groupe de travail et de prospective animé par un collège d’experts visant à promouvoir et intensifier les approches collaboratives innovantes appliquant les principes et méthodologies du biomimétisme, au service de la réinvention de villes vertueuses, régénératives et résilientes, inspirées et pensées par et pour le vivant.

Une initiative collective dont les membres fondateurs sont : ICADE, CEEBIOS, ELAN, RENAULT, EIFFAGE, NOBATEK INEF4, BECHU ET ASSOCIES, IN SITU ARCHITECTURE, TANGRAM ARCHITECTES, NEWCORP CONSEIL.


La présentation


Le manifeste