CORAIL ARTEFACT



Un projet art-science-industrie-éducation pour sauver les barrières de corail.

à gauche le motif d’un corail montastrea carvernosa, à droite de la dentelle au point d’esprit (vue au microscope).

Et si la dentelle du Puy-en-Velay pouvait contribuer à sauver les coraux ?

Fin de l’été 2017, l’artiste est invité par l’association lyonnaise HS-Projets à participer à l’édition clermontoise 2018 du Festival International des Textiles Extraordinaires. L’association HS-Projets a pour objet de favoriser les échanges d’idées, de savoir-faire et d’expériences sur les questions relatives au patrimoine, à la création contemporaine et aux dynamiques culturelles extra européennes, ainsi que la mobilité internationale en stimulant la circulation des objets patrimoniaux, des artistes, des créateurs, des professionnels et des chercheurs extra européens. Pour répondre à cette invitation, Jérémy Gobé choisit de s’inspirer d’un savoir-faire traditionnel de la région Auvergne Rhône-Alpes : le point d’esprit, motif traditionnel de dentelle au fuseau du Puy-en-Velay. Ce motif, créé il y a plus de 400 ans, ressemble à s’y méprendre au dessin d’un des squelettes coralliens qu’il utilise dans le cadre de ses expérimentions artistiques.


Suite sur le site web


Contact:

Jérémy Gobé

jeremy@corailartefact.com

ETI O’RI

La société eti o’ri fabrique et réinvente les tongs, sandales et accessoires dits « de plage » et de « voyage » afin de les rendre respectueux de l’environnement.

Eti o’ri est basé sur un nouveau concept de création qui associe l’utilisation d’une matière bio-sourcée composée d’algues, certifiée biodégradable/compostable et d’un design innovant basé sur le biomimétisme.

Eti o’ri travaille en étroite collaboration avec le Collectif Enzyme&Co, spécialiste de la conception d’objets aux designs inspirés par la nature ainsi que de l’étude du cycle et de la fin de vie des objets.

Eti o’ri met en place des solutions singulières afin de réduire les déchets et la pollution dans l’environnement.

Tous les produits eti o’ri sont conçus et fabriqués en France.

 


Site Web


Contact:

Nathalie Anton
CEO
nathalie.anton@etiori.com

PING

Présentation :

PING est une marque d’équipement de golf, basée à Phoenix en Arizona. Elle a été fondée par Karsten Solheim.

Ingénieur à General Electric, Solheim a commencé à faire ses propres putters dans son garage situé dans la ville de Redwood City en Californie, en 1959. En raison de la demande croissante envers ses putters, il a démissionné de son poste à la General Electric en 1967 afin de développer sa compagnie. PING produit actuellement des clubs dans chaque catégorie: driver, bois de parcours, hybrides, fers et putters.

Il y a quelques années une photographie de libellule effectuée par le président John A. Solheim a inspiré une des innovations du Driver de golf « G », que les ingénieurs ont appelée la « Dragonfly Technology ».

Imitant la structure complexe de l’aile de libellule, la couronne du club, à la façon d’un exosquelette, est devenue ultra fine, ultra légère et très résistante à la fois. La tête du club, très aérodynamique, a été « allégée » de 8g et le centre de gravité est désormais plus bas et plus en arrière que sur un driver standard.

Les concepteurs ont ainsi créé un driver flexible et consistant, permettant d’envoyer la balle plus loin et avec plus de précision. Et grâce à la technologie « Vortec » qui permet notamment de stabiliser les flux d’air turbulents au niveau de la tête du club, les ingénieurs ont réduit de 37% la résistance à l’impact.

La fiche biomim’review:

Site Web

Retour à la page exposants

 

ZIPP

Présentation :

La curiosité a poussé les ingénieurs Zipp à étudier les nageoires des baleines à bosse lors du développement des roues Zipp 454 NSW

Les ingénieurs Zipp avaient une idée radicale : concevoir une roue qui ne soit pas tout à fait ronde … du moins au niveau de son diamètre intérieur, là où les rayons sont fixés. Ils pensaient que des bosses en carbone pourraient améliorer la stabilité et l’efficacité aérodynamique.

Ce postulat est devenu réalité sous la forme de la nouvelle roue 454 NSW carbone à pneu, avec son profil de jante Sawtooth™ dotée de bosses Hyperfoil™ et d’empreintes Hexfin™.

Après une série d’essais infructueux pour intégrer des formes ondulées sur les roues de vélo, David Morse, ingénieur du développement Zipp, commença à découvrir les mots « tubercules » et « biomimétisme » et à les étudier dans le cadre de l’ingénierie Zipp.
Pendant ses recherches sur les formes ondulées et la dynamique des fluides, David Morse est tombé sur des travaux académiques relatant l’effet des tubercules sur les nageoires des baleines à bosse. L’introduction d’un article dans le journal Integrative and Comparative Biology indiquait : «Les baleines à bosse sont dotées de nageoires extrêmement mobiles ressemblant à des ailes pour s’incliner latéralement et pour tourner. Les grands tubercules arrondis présents sur l’arête des nageoires sont des structures morphologiques uniques dans la nature.».

Après 4 ans de développement, 252 heures en soufflerie et 35 prototypes de jante, les ingénieurs Zipp ont découvert la forme qui deviendrait connue sous le nom de technologie Sawtooth™ de la roue 454 NSW. Ainsi est née une paire de roues avec une efficacité aérodynamique et une stabilité face aux vents latéraux nettement supérieures aux roues de forme classique, la roue la plus innovante et la plus efficace qu’ai jamais conçu Zipp en 28 années d’existence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fiche Biomim’review:

Le film Youtube:

Site Web

Retour à la page exposants