Expo Paris Agricole

L’agriculture urbaine s’invite dans nos villes, sous des formes diverses et parfois étonnantes. Le photographe Giovanni Del Brenna nous propose ici son carnet de voyage, à la rencontre des « Parisculteurs » de la capitale, illustrant ces nouveaux paysages urbains qui sont aussi autant de paysages humains. La ville redevient nourricière … de denrées alimentaires, mais également de liens sociaux, de biodiversité, de connaissances et de reconnexions.

Quelques planches de cette collection :

Les Bergers Urbains en pâturage en parcours dans la résidence Lumière des 4000 avec les brebis de l’association Clinamen pour le bailleur social Plaine Commune Habitat. La Courneuve. Novembre 2018

Mise en place de bacs de plantations pour tester des technosols (sols construits à partir de déchets verts de la ville). Toit AgroParisTech, Paris Ve. Mai 2017

Récolte de pâtissons sur le toit de l’Opéra Bastille. 1000 mètres carrés de potager conçus et exploités par Topager. Paris XIIe. Septembre 2018

Les poules de Houdan au siège de la RATP sont nourries avec les restes de la cantine. Paris XIIe. Juin 2017

Les Houblonnières, projet conçu et réalisé par Topager et Mattia Paco Rizzi sur un toit de Keys Properties à Levallois. Juillet 2017

Culture d’endives bio par la micro-ferme urbaine La Caverne dans le parking désaffecté Raymond Queneau. Paris XVIIIe. Novembre 2018

Production de pleurotes bio dans la ferme urbaine La Caverne dans le parking désaffecté Raymond Queneau. Paris XVIIIe. Novembre 2018

Potager vertical installé par METRO France et INFARM dans l’entrepôt METRO de Nanterre, en hydroponique. Avril 2019

La RECyclerie, implantée dans une ancienne gare de la petite ceinture à Paris. Travail collaboratif et réhabilitation. Avril 2017.

Biodiversiterre 2017. Une installation végétale sur 10.000 m2 Avenue Foch à Paris. Conçu par l’artiste Gad Weil. Opération de sensibilisation du public organisé par la Mairie de Paris. Juin 2017


Intégralité des photos à retrouver sur le site du photographe.



Pour en savoir plus sur l’agriculture urbaine :

Toute l’info sur le site spécialisé :  www.agri-city.info

Les Parisculteurs, site officiel

LES HORIZONS / JANVIER 2020 / Agriculture urbaine

CERDD / MAI 2019 / Caractéristiques de l’agriculture urbaine (formes & services)

FUTURA SCIENCES / MARS 2019 / Qu’est-ce que l’agriculture urbaine ?

REPORTERRE / AVRIL 2018 / L’agriculture urbaine pourrait nourrir 10 % des populations des villes

PINK INNOV

Pink Innov’ est un réseau de femmes et d’hommes de l’innovation. Il a pour ambition d’expliquer, d’illustrer et de faire vivre l’innovation en facilitant son application concrète dans les entreprises.

Nous observons l’actualité, apportons notre réflexion, favorisons les échanges et organisons des ateliers pratiques pour construire l’innovation dans un esprit maker.

Nous amenons à nos membres des réponses pragmatiques avec une veille académique internationale, des conférences découvertes de startups ou de grands groupes, des retours d’expérience et des ateliers immersifs de cas concrets pour mettre en pratique l’innovation.


Pink Innov’ et Biomim’expo :

Pink Innov’ est ravi d’annoncer son partenariat avec Biomim’expo, le grand rassemblement du biomimétisme et des innovations bio-inspirées.

  • Comment la nature inspire-t-elle les innovations de demain et apporte-t-elle des solutions à nos défis contemporains ?
  • Comment tous les secteurs d’activité sont concernés ?

Véritable opportunité pour le futur, le biomimétisme est une approche en plein essor, au cœur des stratégies d’innovation de nombreuses entreprises, centres de recherche et entreprises innovantes, car au cœur de la nouvelle transition en cours: économiser l’énergie; produire moins de déchets; allier croissance et biodiversité; travailler et communiquer en systèmes ouverts et collégiaux; déformater la pensée pour innover par des approches décloisonnées, inspirées par les 3,8 milliards années de R&D du vivant !

« Pink Innov’, plus que jamais, s’inscrit dans la démarche pour inventer le monde de demain avec et par le vivant et participer à l’exploration du biomimétisme et de la bio-inspiration » Explique Hélène Campourcy, Fondatrice et présidente de Pink Innov’.

Retrouvons nous pour ce bel événement le 20 octobre 2020.


Site Web


Contacts:

Hélène Campourcy / helene.campourcy@pinkinnov.com

LinkedIn

BIOM’IMPACT TOUR

En 2019,le Ceebios, makesense et NewCorp Conseil ont créé ensemble le Biom’impact tour, premier tour de France pour l’émergence de projets biomimétiques à impact !

Le tour a été soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine, la Région Sud, RTE et L’Oréal.


Raison d’être et objectifs :

Le biomimétisme est le fait de s’inspirer de la Nature pour relever les défis de nos sociétés! C’est tout simplement du bon sens, quand on pense qu’elle a eu presque 4 milliards d’années pour innoverfaire des erreurs, et sélectionner ce qui marche le mieux, dans tous les domaines!

L’objectif est de mêler biomimétisme et entrepreneuriat social pour générer des projets biomimétiques à impact et inspirer chacun à s’orienter vers ce secteur.


Du 8 juin au 5 juillet 2019, 150 participants se sont inscrits au CREATHON en ligne ! 4 semaines en collectif pour faire émerger des projets d’équipes à impact, inspirés du vivant ! Plus de 20 projets sont nés, dont certains ont participé au Biomim’Challenge 2020.


Site Web


Contacts:

Phil Becquet / phil.becquet@makesense.org

 

CEREMA


Le biomimétisme : une approche innovante pour des territoires résilients

Depuis plusieurs années, fort de ses expériences auprès de collectivités pionnières, le Cerema contribue à mettre au point et à faire évoluer, de manière partenariale, des méthodes d’aide à l’émergence et à la conception de projets. En 2019, aidé du laboratoire d’innovation de la Dreal Auvergne-Rhône-Alpes, il a formalisé une approche « Projets autrement », qui propose 5 principes pour mobiliser les ressorts de l’intelligence collective et de la résilience au profit du projet.
Dans cet esprit, il a initié et s’engage dans une recherche-action collaborative consacrée au biomimétisme territorial. L’ambition : faire de ce courant qui s’inspire du Vivant un nouvel art de concevoir les projets pour des territoires résilients.
Cette recherche-action s’inscrit dans un moment historique où les enjeux liés au dérèglement climatique et à l’effondrement de la biodiversité nous font prendre conscience de l’atteinte des limites physiques, naturelles et biologiques, avec la dégradation irréversible des ressources.

Contact :

  • David Nicogossian

GABRIELLE HALPERN

Diplômée de l’École normale supérieure et chercheur-associée, elle est docteur en philosophie. Après un passage à l’Université Paris-Dauphine et à la Faculté catholique pour s’initier respectivement à la stratégie des organisations et au droit canon, elle a vécu pendant un an à Jérusalem pour y étudier le Talmud.

A son retour, et parallèlement à sa thèse en philosophie, elle a travaillé successivement au sein des cabinets du Ministre de l’Économie et des Finances, du Secrétaire d’État à la Recherche et à l’Enseignement Supérieur et du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, en tant que « Conseillère Prospective et Discours », durant près de 4 ans.

Directrice du développement, puis Directrice Générale adjointe d’un incubateur de start-ups, elle est actuellement directrice associée d’un Groupe international, qui conseille des entreprises et des institutions publiques.

Ses travaux de recherche portent entre autres sur la question de l’Hybride.


Contribution à Biomim’expo 2020 : (plénière de clôture à 17h30)

« Tous centaures ! Eloge de l’hybridation

Ou comment pouvons-nous penser la nature ?  »

Nous avons construit nos vies autour de notre angoisse de l’imprévisible, du contradictoire, de l’hybride, qui s’incarnent dans la figure effrayante du Centaure. Toute l’histoire de l’humanité est celle du refoulement, du rejet, de la tentative d’élimination de l’inconnu, de l’incertain, de tout ce qui ne peut entrer dans nos cases a priori. Cela signifie qu’une part importante de la réalité, – de la nature -, n’entre pas dans nos cases et que nous passons donc à côté de celle-ci, sans nous en rendre compte. Ce qui est en crise, avant tout, c’est donc notre rapport avec la réalité, puisque nous avons perdu contact avec elle, et avec la nature par la même occasion.

Pour nous réconcilier avec elle, il nous faudrait entièrement revoir la manière dont nous l’abordons et en finir avec une rationalité rigide qui nous a fait passer de l’humanisme à l’anthropocentrisme, puis au transhumanisme. En adoptant une pensée hybride correspondant au caractère hybride de la réalité, – de la nature -, nous nous rendrons compte progressivement combien nous avons tout à gagner à devenir des centaures …


Dédicace à Biomim’expo 2020 :

Gabrielle Halpern, Tous centaures ! Eloge de l’hybridation, © Editions Le Pommier, Paris, 2020

Séance de dédicaces entre 16h45 et 17h15 (niveau S3)

Communiqué de presse


Vidéo :

A la conquête de l’hybride : la victoire des centaures ?


Articles publiés :

CONFINEWS / Rubrique Gabrielle Halpern / série d’articles

L’Opinion / 03 MARS 2020 / L’hybridation: le nouveau défi des entreprises !

Réforme / 23 AVRIL 2020 / Covid-19 ou le retour de l’imprévisible

Fondation Jean Jaurès / 09 JANVIER 2019 / Cubisme et réseaux sociaux : le monde à l’heure de plusieurs vérités


Twitter