PROGRAMME 2019 – JOUR #2 (22 OCT – CITÉ DES SCIENCES ET DE L’INDUSTRIE)

Mardi 22 octobre à la Cité des sciences et de l’industrie

Le programme du 22 octobre est en cours de finalisation. Comme chaque année la journée sera très riche, dense et pleine de surprises. Un seul conseil, réservez votre journée ! 🙂

Programme à feuilleter en ligne

9h / Accueil

#1 [ GRANDE PLÉNIÈRE

Keynotes, tables rondes, projections, pitchs, duos …

9h30 [ OUVERTURE

Emmanuelle Wargon (sous réserve) Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre de la Transition écologique et solidaire >> Le biomimétisme face aux enjeux de la biodiversité.

[ INTRODUCTION DE LA JOURNEE

Lancement de la 4ème édition / définition, actualités et tendances du biomimétisme / tests de connaissances avec la salle / et quelques surprises 

10h – 10h30 [ GRAND TEMOIN

Joël de Rosnay, scientifique, prospectiviste et écrivain. Docteur ès Sciences, Conseiller du Président d‘Universcience et Président de Biotics International. Ancien chercheur et enseignant au Massachusetts Institute of Technology (MIT) dans le domaine de la biologie et de l’informatique, successivement attaché scientifique auprès de l’Ambassade de France aux Etats-Unis, Directeur Scientifique à la Société Européenne pour le développement des entreprises (société de « Venture capital ») et Directeur des Applications de la Recherche à l’Institut Pasteur.

> La bio inspiration dans les organisations et le management

  • Introduction : Comment la bio-inspiration peut-elle réconcilier l’écologie et l’économie ?
  • Exposé : Comment passer de l’épigénétique à l’épimémétique pour modifier l’ADN sociétal ?
  • Conclusion : Intelligence Auxiliaire et hyper humanisme grâce à la symbiose avec l’écosystème numérique

10h30-12h [ GRANDS GROUPES ET STARTUPS, STRATÉGIES BIO-INSPIRÉES

Quand le biomimétisme devient une filière d’innovation, de développement et de rayonnement : les grands groupes mettent en place stratégies et programmes dédiés, et une nouvelle génération d’entrepreneurs bio-inspirés est en train d’éclore.

>> Témoignages de grands groupes et startups de la Biomim French Tech sur leurs stratégies, activités, et objectifs en matière de recherches et d’innovations prenant la nature en modèle (pitchs et table ronde)

Avec

  • François Spiero, Ph.D., responsable de la prospective au CNES (Centre National d’Études Spatiales) : l’intérêt du biomimétisme pour relever les défis des activités spatiales.
  • Marc Simon, directeur Innovation Suez Eau France, Direction Innovation et Stratégie Suez France. La nature comme alliée : applications innovantes et perspectives.
  • Guillaume Butin, Marketing Communications Director at PROPHESEE L’histoire et les perspectives de développement d’un capteur révolutionnaire inspiré de la rétine humaine.
  • Maria Pereira, Chief Innovation Officer at TISSIUM. Des polymères bio-inspirés des organismes marins, biorésorbables et biocompatibles, pour coller des tissus lors d’une procédure chirurchicale, comme complément voire substitut aux sutures traditionnelles.
  • Aïna Queiroz, Head of Innovation & Scientific Communication at SEQENS Cosmetics. Non, Homo sapiens n’a pas le monopole de la phytothérapie.

12h-12h45 [ BIOMIM’BREAKING NEWS  …

À la façon d’un JT, retours et suivis de quelques projets et aventures entrepreneuriales en pleine actualité … via quelques spots courts présentés en équipe :

  • EEL Energy, l’hydrolienne ondulante, est passée en phase de tests en conditions réelles … et les résultats sont bons !! Actus avec
    • Franck Sylvain, CEO, accompagnés de quelques partenaires associés et soutiens du projet :
    • Francois Frisquet, PDG des Chaudières Frisquet
    • Tahar Zgolli, Ingénieur commercial, Hutchinson
    • Géraldine Gandveau, Marketing and Communication Manager 3DEXPERIENCE Lab, Dassault Systèmes
    • Grégory Germain, chercheur, responsable du bassin d’essais, Ifremer
  • FinX, la nouvelle propulsion nautique bio-inspirée ! Coup de projecteur sur une startup pleine d’avenir, avec
  • Le Biomim’City Lab : annonce du lancement de ce nouveau collectif et appel à l’action pour « réinventer la ville pour et par le vivant », par
  • Le colonisateur artificiel en milieu profond … présentation du projet de nurserie sous-marine qui sera immergée au fond de la méditerranée par le Nautile de l’Ifremer au printemps 2020. Un projet collectif :
    • Christian Tamburini, M I O, HDR CNRS porteur du projet scientifique
    • Jacques Rougerie, Fondation Jacques Rougerie
    • Olivier Bocquet, Tangram Architectes et Tangram Lab
    • Tangram LAB, TREEX et la Fondation Jacques Rougerie ont réalisé la conception du colonisateur ; VICAT et SOLIQUID l’impression 3D
  • Le concours « Capitales françaises de la Biodiversité – Climat : la nature source de solutions » : présentation des lauréats 2019 par Gilles Lecuir, Chargé d’études, Agence régionale de la Biodiversité en Île-de-France ; avec certains lauréats.

12h30 [ PAUSE DÉJEUNER – PRÉVOYEZ UN ENCAS OU RENDEZ-VOUS DANS LES RESTAURANTS DE LA CITE DES SCIENCES 

14h – 14h45 [FINALE DU BIOMIM’CHALLENGE

  • Finale du concours étudiants : pitchs des projets en live devant le jury.
  • Co-présentation avec Anne-Prieur-Vernat, LCA expert and Environmental Researcher, ENGIE
  • Pendant la délibération du jury, annonce par Léa Zaslavsky, co-fondatrice make_sense, du lancement en 2020 du « Biom’impact Tour » en partenariat make_sense / Ceebios / NewCorp Conseil.

14h45 – 16h15 [ QUAND LE BIOMIMÉTISME CHANGE LA DONNE … 

DATA ET PARTAGE D’INFORMATIONS : LA CLÉ DE LA SURVIE DANS LE VIVANT

  • Dr. Stéphane Viollet, Directeur de Recherche au CNRS, Institut des Sciences du Mouvement de Marseille, avec Antoine Wystrach, Chargé de Recherche au CNRS, Centre de recherche sur la cognition animale à Toulouse (CNRS/Université Paul Sabatier). > De l’insecte au robot et vice versa


    D’une manière générale, les approches dites bio-inspirées permettent de faire d’une pierre trois coups : améliorer la connaissance, avoir des idées souvent contre-intuitives et inventer de nouvelles technologies très souvent en rupture.

    L’approche Biorobotique est un point de rencontre où robotique et neurosciences tentent d’expliquer et de modéliser le comportement des insectes (mouche, abeille, bourdon, guêpe et maintenant fourmi).  Il s’agit de comprendre quelles sont les modalités sensorielles utilisées par ces insectes dont les prouesses quotidiennes de déplacement et repérage dans les environnements naturels dépassent largement celles du moindre robot volant ou terrestre. La neurophysiologie associée à l’éthologie nous permet de mieux modéliser les réflexes sensorimoteurs mis en jeux à bord des ces petits animaux.

    Les robots sont des incarnations des principes bio-inspirés pour valider nos modèles de connaissance. Cet exposé présentera un exemple de réalisation robotique bio-inspirée, le robot AntBot, associée à des études menées sur leurs modèles biologiques : les fourmis.

    Pour aller plus loin au Biomim LAB Show : Stéphane Viollet et Antoine Wystrach prolongeront leur intervention en plénière par une démo en live du robot AntBot avec vous et sous vos yeux sur l’espace Biomim LAB Show au niveau S3 (niveau des salles d’ateliers). Retrouvez-les pour poursuivre l’échange et l’expérience.

    Synopsis

> L’ÉNERGIE NATURELLE – LE GRAND DÉFI

  • Vincent Artero, Directeur de Recherches CEA, Coordinateur du Labex ARCANE (Université Grenoble Alpes) > La photosynthèse artificielle, une technologie bio-inspirée pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris ?  


    S’inspirer du monde végétal pour produire, de manière totalement circulaire, carburants, produits chimiques de commodité et matériaux à partir de ressources renouvelables telles qu’énergie solaire, eau et dioxyde de carbone atmosphérique.

    L’accord de Paris vise une limitation du réchauffement climatique aux alentours de 1.5°C en 2100. Pour atteindre cet objectif, tous les scenarios indiquent qu’il faut à la fois défossiliser notre économie et atteindre une neutralité carbone avant 2050 et développer des technologies d’émissions négatives, c’est-à-dire de capture du dioxyde de carbone atmosphérique, le plus tôt possible avant 2065.  La photosynthèse artificielle, dans son acceptation la plus large, est un portfolio de technologies permettant de produire des carburants, des produits chimiques, dits de commodité, et des matériaux à partir de ressources totalement renouvelables telles que les molécules de la biosphère (eau, azote, dioxyde de carbone, oxygène…) et d’énergies renouvelables comme l’énergie solaire. Elle imite en ce sens le processus naturel de la photosynthèse qui permet aux plantes de transformer l’énergie solaire et le dioxyde de carbone atmosphérique en sucres, protéines, lipides et bois. Technologie circulaire par excellence, la photosynthèse artificielle vise à multiplier par un facteur 10 à 100 l’efficacité du processus naturel pour permettre de répondre aux besoins énergétiques actuels.

    .

    Synopsis

> SPIDER SILK, THE MOST ASTONISHING MATERIAL ?

  • Prof. Dr. Thomas Scheibel, full professor for Biomaterials and head of the department at the University of Bayreuth, Germany ; European Inventor Award 2018 > Synthetic Spider Silk is now a reality, it’s new, it’s historical, and it’s a revolution ! 



    trailer
     
  • Propos introductif exceptionnel pour (re)découvrir le génie de la toile d’araignée et ses secrets par Christine Rollard, arachnologue, Institut de systématique, évolution, biodiversité – Muséum National d’Histoire Naturelle (UMR 7205)

> SANTÉ DES SOLS – SANTÉ DES HOMMES

  • Johann Fournil, Marketing, Communication & Partnerships Director, présentera la solution de biocontrôle mise au point par M2i Life Sciences pour protéger les cultures, forêts et jardins. > La confusion sexuelle par phéromones comme substitut aux pesticides.


    Afin de substituer aux méthodes actuelles de lutte via des pesticides ou autres techniques présentant un risque pour la santé et l’environnement, ou pour les plus vertes d’entre elles, non sélectives ou difficiles à mettre en œuvre, M2i Life Sciences s’est appuyée sur un procédé de confusion sexuelle par phéromones. Il s’agit, pendant la période de vol, de saturer l’air avec une grande quantité de phéromone sexuelle spécifique de l’insecte afin d’empêcher les mâles de détecter les femelles et donc de limiter ainsi les accouplements et, par conséquent, d’empêcher la prolifération.

    Synopsis

> DES OURS AU SERVICE DES HOMMES

  • Fabrice Bertile, Chargé de recherche, Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (Unité mixte de recherche CNRS – Université de Strasbourg). > Comprendre l’hibernation des ours pour lutter contre l’atrophie musculaire … pour – par exemple – voyager dans l’espace ?


    Alors qu’ils hibernent 5 à 7 mois dans leur tanière sans manger, sans boire et sans bouger, les ours bruns ne perdent pas un poil de muscle ou presque. Au réveil, les carnivores frais et dispo sont capables de piquer un sprint. Une performance loin d’être partagée par l’espèce humaine. Chez les personnes sédentaires, hospitalisées ou en apesanteur, la fonte musculaire est inévitable. Mais la bio-inspiration offre de nouvelles pistes pour améliorer leur santé, et peut-être un jour envoyer des Hommes sur Mars.

    Indépendamment de la conquête spatiale, dans la vie de tous les jours de nos sociétés modernes, l’ostéoporose, l’obésité, l’insuffisance cardiaque et rénale, font des ravages. Des scientifiques pensent que la réponse à ces maladies, liées au vieillissement et à la sédentarité de notre population, coule dans les veines de l’ours.  

    Ils sont médecins ou biologistes, spécialistes de l’humain et pour mettre au point des traitements basés sur le biomimétisme, ils n’hésitent pas à rejoindre les terres de grands prédateurs, les ours bruns et les ours noirs. Fabrice Bertile, chercheur à l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien, étudie le phénomène depuis une dizaine d’années et nous livrera les dernières avancées de ses travaux de recherche.

    Synopsis

16h15 – 17h15 [ RENVOYER L’ASCENSEUR : S’INSPIRER DU VIVANT AU SERVICE DU VIVANT POUR UN BIOMIMÉTISME PROFITABLE À SA MUSE BIODIVERSITÉ 

La biodiversité est la source d’inspiration du biomimétisme. C’est aussi un capital vivant qui est en train de s’effondrer sous nos yeux, de citoyens, de chercheurs, d’entrepreneurs. Comment le biomimétisme peut-il – aussi – se mettre au service de la biodiversité pour la protéger et la régénérer ?

> Débat entre parties prenantes autour de et animé par Gilles Boeuf, avec des chercheurs, économistes et représentants d’ONG et entreprises.

Avec :

  • Gilles Boeuf, président du conseil scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) ; ancien conseiller de plusieurs Ministres ; Professeur à Sorbonne Université ; premier Président du Ceebios ; ancien président du Muséum national d’histoire naturelle.
  • Emmanuel Delannoy, consultant associé Pikaia, auteur de « Permaéconomie » et « L’économie expliquée aux humains » aux Éditions Wildproject, contributeur à de nombreux ouvrages collectifs, dont le « Dictionnaire de la pensée écologique » (PUF) ; « Humanité et biodiversité, manifeste pour une nouvelle alliance » (Descartes et Cie) ; ou encore le guide « NatureParif Entreprises, relevez le défi de la biodiversité ».
  • Aurélie Pontal, responsable de Partenariats, Corporate Engagement Manager, WWF France
  • Nathalie Devulder, Directrice du Développement Durable, Réseau de Transport d’Électricité RTE

17h15 [PLÉNIÈRE DE CLOTURE 

Et si nous ré-inspirer du vivant nous aidait à reprendre conscience de notre communauté de destins en tant qu’espèce ? à nous reconnecter à notre biotope en dépendance harmonieuse et heureuse ? Serons-nous capables de penser et de réagir en intelligence collective ? Ou serons-nous l’espèce – prétendument supérieure – à la plus courte durée de vie sur la planète Terre, la planète vivante.

Avec et animé par :

  • Sabine Roux de Bézieux, Présidente de la Fondation de la Mer. La biodiversité marine, trésor et avenir de l’humanité.

Avec :

  • Yvan Bourgnon, navigateur, aventurier, écologiste ; président-fondateur de The SeaCleaners. Dépolluer l’océan, un devoir moral et une exigence de résilience.
  • Tarik Chekchak, Directeur du pôle biomimétisme de l’Institut des Futurs souhaitables ; expert associé de PIKAIA ; ancien directeur Sciences et Environnement de l’Equipe Cousteau.
  • Marie-Agnès Dupouey, Directrice de la croissance bleue, Région Nouvelle-Aquitaine. Le biomimétisme comme projet stratégique régional, technologique, scientifique et politique, c’est aussi un travail d’animation d’équipe et de symbiose d’écosystème.
  • autres personnalités à suivre

+/- 18h [ FIN DE LA PLÉNIÈRE

  • Remerciements
  • Grandes photos chorales : public, partenaires, exposants, soyez-là !!!

#2 [ LE BIOMIM LAB SHOW

Par séquence de 30 minutes, des chercheurs et entrepreneurs feront des démonstrations et des manips sur une scène ouverte posée au coeur de l’événement.  

  • 10h-10h30 / Présentation et démo du robot AntBot, un robot autonome inspiré par des fourmis du désert, capable de retrouver son chemin sans GPS.


    AntBot

    Bande annonce

    • Dr. Stéphane Viollet, Directeur de Recherche CNRS, Institut des Sciences du Mouvement de Marseille
    • et Antoine Wystrach, Chargé de Recherche au CNRS, Centre de recherche sur la cognition animale à Toulouse (CNRS/Université Paul Sabatier).
  • 10h45 – 11h15 / Avineck : du cou des oiseaux aux robots : la rencontre de la recherche en anatomie et en ingénierie pour comprendre la nature et proposer des solutions technologiques innovantes.


    Descriptif :

    Le cou bouge la tête. Chez les oiseaux, il est à la fois flexible et précis, léger et puissant, autant de qualités requises chez un robot. La cohérence des structures de tenségrité est assurée par des liaisons en tension. En étudiant les cous des oiseaux, les chercheurs visent à mieux comprendre comment ce principe s’applique dans la nature. La modélisation de la forme des vertèbres et des muscles alimente ainsi le développement des robots avec des applications potentielles dans les usines nouvelles.

    Déroulement :

    Nous allons montrer les caractéristiques du cou chez les oiseaux et expliquer le principe de la tenségrité. Nous montrerons qu’une structure en tenségrité reste stable même lorsqu’on lui applique un changement qui déstabilise une structure en pivot. Nous présenterons un bras articulé formé de modules de tenségrité actionné par des câbles qui montrera le potentiel en robotique d’une structure inspirée du cou des oiseaux.

    En savoir plus sur le projet Avineck : https://anr.fr/Projet-ANR-16-CE33-0025

    Descriptif et déroulement

    • Anick Abourachid, professeure au Muséum National d’Histoire Naturelle, Directrice adjointe UMR 7179 Mecadev, Pavillon d’Anatomie Comparée
    • Matthieu Furet, doctorant en robotique au LS2N (Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes), Normalien agrégé de sciences industrielles de l’ingénieur option mécanique
  • 11h30 – 12h / Ce que les matériaux capables de changer de forme nous réservent pour demain : comment les structures biologiques prennent-elles leur forme complexe dans l’espace à partir de cellules initialement toutes identiques ? Peut-on s’inspirer des phénomènes de morphogènese pour imaginer des matériaux capables de faire évoluer leur forme ?


    On montrera en direct certains de ces matériaux que l’on peut programmer pour qu’ils changent de forme en réponse à un stimulus, avec des applications potentielles dans les domaines de la médecine orthopédique, de la chirurgie, ou de l’architecture.

    Descriptif et déroulement

    • Benoit Roman, Directeur de Recherche au CNRS, travaille au laboratoire Physique et Mécanique des Milieux Hétérogènes. Son équipe cherche à s’inspirer de la morphogénèse biologique pour fabriquer des matériaux capables de changer de forme. Il a co-écrit le livre grand public « Du merveilleux caché dans le quotidien, la physique de l’élégance » (Flammarion) qui a reçu le prix Roberval et le prix « le goût des sciences ».
    • Etienne Guyon, ancien directeur de l’Ecole Normale Supérieure et du Palais de la Découverte, il travaille également au laboratoire Physique et Mécanique des Milieux Hétérogènes. Il est co-auteur du livre « Du merveilleux caché dans le quotidien, la physique de l’élégance ».
  • 14h – 14h30 / Les insectes vont vous surprendre, et demain changer vos vies : Les insectes dits « hémiptères » (punaises, pucerons, cochenilles, cigales), de mauvaise réputation pour la plupart, peuvent ouvrir la voie à des applications étonnantes dans les domaines des matériaux, des capteurs ou de la chirurgie.


    Images à l’appui, vous découvrirez comment ces insectes ont développé depuis plus de deux cent millions d’années un appareil sophistiqué leur permettant d’aller chercher une nourriture cachée dans des organes d’un autre organisme, le plus souvent les vaisseaux conducteurs des plantes à fleurs. Ces organes piqueurs, véritables seringues biologiques, s’avèrent avoir des propriétés exceptionnelles en termes de matériaux constituants, de morphologie ou de fonctionnement mécanique.

    Descriptif et déroulement

… les autres séquences arrivent, et vous serez surpris ! 🙂


#3 [ COMME À LA MAISON avec …

Dans un petit salon aménagé « comme à la maison », discussions informelles et intimes avec des chercheurs, directeurs de labos, managers en entreprise, enseignants, designers, architectes … pour échanger et aller à la découverte des métiers et des fonctions.  Toutes les 30′, un homme ou une femme face à vous.


À la fin d’un déjeuner de famille, une nièce ou un cousin en classe de première qui s’interroge sur son avenir vous prend un peu à part, il sait à peu près où vous travaillez mais en réalité n’a pas tellement d’idée précise, et comme on lui a dit en venant « mais si, profites-en pour lui demander, il sera là »,  il franchit le pas. Vous êtes assis tous les deux, et ne sachant pas très bien par où commencer, il vous lance « mais au fait, c’est quoi ton métier ? » … la suite est à vous ….  

Le pitch ...

  • 11h – 11h30 /  Rémi DUPOUY, MÉTIER … « REPORTER NATURALISTE et AUTEUR-RÉALISATEUR ». Vous rêvez vous aussi de parcourir les grands espaces, chasseur d’images caméra à l’épaule, de rencontrer la grande faune sauvage mais aussi la plus petite parfois imperceptible, de savoir lire un paysage, son histoire et sa vie racontée par les espèces qui y vivent … Rémi vous racontera son métier de producteur réalisateur d’histoires naturelles …. pour quels médias et comment ? à découvrir en venant à sa rencontre.
  • 11h45 – 12h15 /  Stéphane Viollet et Antoine Wystrach, MÉTIERS … « CHERCHEURS« . (Directeur de Recherche CNRS, Institut des Sciences du Mouvement de Marseille pour Stéphane ; Chargé de Recherche au CNRS, Centre de recherche sur la cognition animale à Toulouse (CNRS/Université Paul Sabatier) pour Antoine) / Que faites-vous ? … « Je suis chercheur » …. voilà bien une réponse qui à la fois fait sans doute rêver, intimide peut-être un peu, et aussi sans doute reste comme flottant dans l’air, chargée d’énigmes et d’interrogations. C’est quoi en fait « être chercheur », que fait-on au quotidien ? on cherche quoi ? on découvre quoi ? y a-t-il une place à la chance, au hasard ? qui finance ? et si on trouve, que se passe-t-il ? … Stéphane et Antoine vous raconteront leurs vies et répondront à vos questions.
  • 12h30 – 13h / Dr Perrine Strasser, MÉTIER … « CHASSEUSE de CHERCHEURS ». Doctorants et jeunes docteurs, êtes-vous prêts et formés au milieu de la recherche, du développement et de l’innovation industrielle ? Comment valoriser vos compétences auprès des entreprises qui ont besoin de vos expertises ? Qui recrute ? Comment, quand et où se lancer ? Pour quel métier candidater et comment réaliser cette transition ? Pourquoi seulement 12% des chercheurs en entreprises sont titulaires d’un doctorat alors que 14000 docteurs sont diplômés chaque année en France ? Perrine Strasser, fondatrice de Science me Up et elle-même Docteure en biologie du diabète de l’Université de Strasbourg répondra à vos questions en vous expliquant ses activités de formation, recrutement et événementiel scientifiques qui créent toutes des passerelles entre académie et industrie.
  • 14h – 14h30 / Emmanuel BOCRIE, MÉTIER … « MÉTÉOROLOGUE … ET DIRECTEUR DE L’UNITÉ MÉDIAS DE MÉTÉO FRANCE « . KESACO ? La météo est peut-être le produit le plus consommé au monde, c’est la première question que vous vous posez avant un déplacement ou si vous avez prévu de déjeuner dehors samedi prochain … mais qui produit, analyse et commercialise la météo ? La météo que vous voyez sur différents médias est-elle la même ? Comment distinguer une bonne info météo d’une moins bonne ? …. Emmanuel répondra à toutes vos questions, y compris si vous mélangez encore un peu météo et climat ….
  • 14h45 – 15h15 / Guillian Graves, MÉTIER … « DESIGNER BIO-INSPIRÉ ». S’il n’est pas toujours facile de définir le biomimétisme, savez-vous définir le design ? 🙂 … et le métier d’un designer ? Guillian vous présentera son parcours et ses activités au quotidien pour à la fois s’inspirer du vivant, éco-concevoir, et traduire cela de façon innovante et opérationnelle pour les industriels, en réponse à leurs enjeux et aux besoins d’usages.
  • 15h30 – 16h / Pascale JOANNOT, MÉTIER … « OCÉANOGRAPHE … et DIRECTRICE D’EXPÉDITIONS ». Voilà bien le nom d’un métier qui fait rêver, et évidemment ouvre les horizons ! Pascale est aussi spécialiste des récifs coralliens … comment fonctionnent-ils ? comment vont-ils ? quel rôle jouent-ils ? comment les protéger ? Concrètement, comment explore-t-on l’océan ? quelles sont les missions des expéditions du Muséum ? avec quels outils, quels objectifs ? Particulièrement aujourd’hui, entre l’émerveillement de la splendeur des milieux marins et l’observation de leur mise en péril, quel est le rôle, quelles sont les missions de l’Océanographe ? Pascale vous racontera sa vie, à Paris au Muséum National d’Histoire Naturelle, et à travers ses voyages et expéditions ….

#4 [ LA FRESQUE DU CLIMAT

En collaboration avec La Fresque du Climat, Biomim’expo vous propose une expérience exceptionnelle en participant à une Fresque géante.

Salle LOUIS ARMAND / 11h – 13h / 200 places.

Réservez votre place

La Fresque du climat, un exercice pédagogique et collaboratif dont vous pouvez avoir un aperçu ci-dessous :



#5 [ LES ATELIERS

Salles de 50 à 60 places, thèmes variés animés par des experts. Accès libre intégré au billet de l’événement (mais participation conditionnée par l’inscription à Biomim’expo)

1ère vague :

  • Salle GECKO / 10h30 – 11h45 / De la belle idée à la réalité …. (réservez votre place)
    • Atelier IFS-BBP-CEEBIOS  : le principe du biomimétisme se révèle souvent comme une évidence, que l’on aborde avec un enthousiasme débridé, … et qui parfois peut donner le vertige lorsqu’il s’agit de vraiment s’y mettre pour « délivrer » des solutions et des résultats ! Quels sont les bons modèles ? comment les étudier ? s’en inspirer est-il réaliste ? comment ? faut-il partir du vivant ou du problème à résoudre ? … Avec l’Institut des Futurs Souhaitables, BigBangProject et le Ceebios cet atelier vous aidera à poser les jalons essentiels et à disposer des clés méthodologiques et techniques pour transformer l’envie de bio-inspiration en innovations éco-conçues. Avec une formidable et experte équipe d’animateurs :
  • Salle LOTUS / 10h30 – 11h30 / Réunion du « Collège des écoles françaises du biomimétisme » (une première !) & lancement du « Manifeste pour éducation connectée au Vivant » (réservez votre place)
    • Reconnecter notre éducation avec le vivant devient une nécessité. Si vous êtes engagés dans la pédagogie du biomimétisme (ou comptez-vous y engager) venez à la première réunion du Collège des écoles françaises du biomimétisme pour découvrir (et signer ?!) le Manifeste « Pour une Education Connectée au Vivant« , et pour discuter d’une première feuille de route d’orientation stratégique de l’enseignement au biomimétisme en France.
  • Salle MORPHO / 10h30 – 11h30 / Réinventez votre modèle économique avec la Permaéconomie (réservez votre place)
    • Atelier PIKAIA : Et si la permaculture était bien plus que ce que nous avions pensé jusqu’ici ? Et si votre modèle économique devenait, dès demain, à la fois plus adaptable, résilient et performant grâce aux principes et à l’éthique de la permaculture ? Et si elle vous permettait de bonifier vos récoltes d’aujourd’hui tout en préparant celles de l’avenir ? Ça vous parle ? Tout cela est désormais à portée de main, à condition de changer de regard et de penser de façon systémique. Cet atelier est fait pour ça : venez découvrir avec nous, à travers une approche ludique reposant sur une mise en pratique, l’échange et la confrontation avec des exemples très concrets ce que la permaéconomie peut apporter à votre entreprise, à votre territoire ou à votre projet..

2ème vague :

  • Salle GECKO / 12h – 13h / Entreprises et Biodiversité, mode d’emploi (réservez votre place)
    • Atelier EKODEV :  Quels sont les enjeux et les opportunités ? Comment peut-on déployer des actions pour préserver et régénérer la biodiversité ? Des filières à l’activité, en passant par les sites, comment peut-on s’y prendre ? De la théorie à la pratique avec plusieurs exemples concrets. Animépar:
  • Salle LOTUS / 12h – 13h / Du principe scientifique au modèle industriel (réservez votre place)
    • Atelier ETIOS : cet atelier vous permettra d’appréhender les bonnes pratiques et les étapes clés du changement d’échelle d’un projet bio-inspiré. Comment créer sa structure ? Quelles sont les étapes pour passer du prototype à la commercialisation ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Comment trouver les financements nécessaires au déploiement de son entreprise ? En partant d’une innovation éco-conçue, réfléchissons ensemble à la meilleure façon de développer le modèle économique qui s’y rattache.Animé par :
      • Sarah Labbé : Spécialiste en ingénierie durable appliquée à l’économie (Co-Founder ETIOS)
      • Nicolas Kulakowski : Spécialiste en stratégie d’entreprise du développement durable (Co-Founder ETIOS)
  • Salle MORPHO / 11h45 – 13h / Low-tech bioinspirée et biomimétisme low-tech : une nouvelle dialectique technique x vivant x social ? (réservez votre place)
    • Premier panel pour mettre en miroir les pratiques de Biomimétisme et Low-tech. Pour nous aider à débroussailler un peu cette question nous aurons le plaisir d’échanger avec Gauthier Chapelle, Léon-Hugo Bonte, Helena Amalric et Michka Melo, qui animera les échanges. L’occasion pour vous de venir partager sur les visions des acteurs qui s’engagent depuis longtemps à l’intersection de ces deux démarches. Parce que le biomimétisme, plus qu’une technique, est aussi une posture, une philosophie,… qui restent encore à décrypter. Organisée et introduit par Quentin Mateus et Hugo Bachellier

3ème vague :

  • Salle GECKO / 14h15 – 15h15 / Le « Living Building Challenge », le label le plus exigeant en architecture bio-inspirée ? (réservez votre place)
    • Atelier LBC : présentation technique et détaillée de la matrice des critères du Living Building Challenge pour un bâtiment pensé par la nature et intégré à son écosystème de proximité. Une clé de lecture et d’applications opérationnelles pour vos prochains cahiers des charges ou projets. Animé par :
      • Oscar HERNANDEZ, Responsable Développement Innovation – ALTO Ingénierie ; Living Building Ambassadeur et Facilitateur
      • Lenna LOCKWOOD, WELL AP, LEED GA, Living Building Ambassadeur
      • Andromaque SIMON, Sustainability consultant
        Green Imagineering BREEAM + WELL + LCC
  • Salle LOTUS / 15h – 16h30 / Vous aussi vous pouvez passer au circulaire ! (réservez votre place)
    • Atelier Circulab  : Comment penser des approches combinées et vertueuses entre éco-conception, bio-inspiration et économie circulaire ? Un atelier basé sur la co-créativité pour innover et vous aider à repenser vos habitudes et modèles pour un développement plus harmonieux et régénératif.
  • Salle MORPHO / 14h15 – 15h15 / Quand le biomimétisme devient un axe stratégique régional (réservez votre place)
    • Atelier Région Nouvelle Aquitaine : Comment déployer une stratégie sur le biomimétisme, mobiliser et valoriser les parties prenantes et créer une nouvelle dynamique en résonance et en appui de la stratégie régionale : la Région Nouvelle Aquitaine, pionnière et innovante propose un retour et partage d’expérience.

Forum citoyen :

  • Salle LOUIS ARMAND / 15h – 16h30 / Débat citoyen / Comment conjuguer et développer biomimétisme & entrepreneuriat social ? (réservez votre place)
    • Atelier make_sense : atelier-débat participatif sur le biomimétisme et l’entrepreneuriat à impact social positif. Comment inciter les entrepreneurs à penser au biomimétisme ? Comment encourager les chercheurs à lancer leur projet entrepreneurial ? Comment accompagner et faire émerger davantage de projets biomimétiques à impact ? … animé avec passion et conviction par :

#6 [ EXPOSANTS

Vous y verrez des entrepreneurs, des labos de recherche, des groupes industriels, des écoles … Allez les découvrir, allez leur parler, à Biomim’expo, tout le monde est 100% sympa et collaboratif, parce que, comme vous le savez, la nature c’est pas la jungle, c’est un monde qui produit de la richesse par la coopération et les échanges !


MAIS AUSSI …

  • Exposition photos.
  • Exposition des planches « Biomim’review« , illustrations pédagogiques tirées du travail de production éditoriale et de veille de NewCorp Conseil, la société à l’origine et organisatrice de Biomim’expo.
  • Librairie éphémère grâce à Rue de l’Échiquier qui vous permettra de trouver une formidable sélection d’ouvrages.
  • Séquences de dédicaces avec des auteurs présents
  • Concours de Quiz
  • Etc.