PROGRAMME 2019 (en cours)

Biomim’expo, en cohérence avec son sujet, propose un composite mêlant des conférences, tables rondes, débats, keynotes … mais aussi des stands de démonstrations, des ateliers, des produits, des projets, des prototypes, des maquettes, des animations … pour montrer ceux qui font, et montrer ce qu’ils font !

Grande plénière – Exposants – Ateliers – Expos artistiques – Expos pédagogiques – Plateaux TV – Espace médias – Projection de films – Forum de débats – Café littéraire – Speed dating – Librairie ….

Chercheurs – enseignants – industriels – entrepreneurs – startupeurs – explorateurs – philosophes – ingénieurs – biologistes – écologiques – politiques – élus locaux – architectes – sociologiques – anthropologues – entomologistes – prospectivistes – étudiants – citoyens …. sortons de nos silos à la rencontre de la nature comme modèle mais aussi des autres pour être co-créatifs et innovants en sortant de nos schémas de pensée et en créant des écotones culturels et sociaux.

C’est désormais le plus grand rassemblement du biomimétisme,  ouvert à tous les publics, acteurs et parties prenantes.

Pas de bio-inspiration possible sans biodiversité préservée, protégée, régénérée. Inversement, par biomimétisme, nous pouvons aussi repenser nos relations aux écosystèmes et tenter de développer des approches régénératives pour ne plus seulement protéger mais réparer et recréer des conditions favorables à la vie : Biodiversité-Biomimétisme-Climat sera le grand triptyque 2019. Parce que nous devons aussi sortir de nos silos et chapelles pour recréer des approches symbiotiques, aux bénéfices mutuels, à l’instar des équilibres et stratégies collaboratives à la base de la résilience du vivant.

Les thèmes et les formats :

Le programme va s’enrichir de semaine en semaine, le mieux pour Biomim’expo c’est de réserver votre journée (le 11/09 et/ou le 22/10) pour pouvoir papillonner de découverte en découverte …


Mercredi 11 septembre 2018 à l’Hôtel de Ville de Paris

Le thème focus : de « bâtir » la ville en en 2018, nous passerons en 2019 à « vivre la ville »,  pour parler architecture et urbanisme, mais également flux, mobilité, énergie, alimentation urbaine, bien-être … comment la nature peut-elle nous inspirer pour repenser nos espaces de vie ?

13h30 – 14h / Accueil café

#1 [ PLÉNIÈRE

INTRODUCTION

14h – 14h15Accueil par nos hôtes et autorités politiques et institutionnelles

  • à confirmer : Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente du C40 / ou Pénélope Komitès, adjointe à la Maire chargée des Espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et des affaires funéraires. / ou Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris en charge de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité

14h15-14h30 / Biomimétisme et bio-inspiration, actualités et perspectives

14h30-15h / Grand témoin

Gilles Boeuf, président du conseil scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) ; ancien conseiller de plusieurs Ministres ; Professeur à Sorbonne Université ; premier Président du Ceebios ; ancien président du Muséum national d’histoire naturelle.

  • > Pourquoi et comment s’inspirer de la vie pour repenser nos villes ?

15h-16h45 /

THEME #1 / La biodiversité au service des villes régénératives et résilientes, concept ou réalité ?

  • Sébastien Mairie, Secrétariat général de la Ville de Paris, Délégué Général à la Transition Ecologique et à la Résilience – Chief Officer for Ecological Transition and Resilience.
  • Gilles Lecuir, Agence régionale de la Biodiversité en Île-de-France, Chargé d’études Département Biodiversité de l’IAU îdF
  • Marion Waller, conseillère auprès de Jean-Louis MISSIKA, adjoint à la Maire de Paris, chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité. Marion Waller est aussi philosophe et auteur de « Artefacts naturels » (éditions de l’Eclat).
    • > Quelles sont les conditions d’une restauration écologique légitime et responsable pour une intervention positive et régénérative de l’homme sur la nature ?


      Réparation de sites naturels, reconstitution de forêts vierges, restauration de réseaux fluviaux : dans une situation d’urgence environnementale telle que la nôtre, l’ancienne Nature semble devenir un agglomérat de ce qu’il convient d’appeler des artefacts naturels. Leur statut hybride les place dans un no man’s land théorique qui nous fait nous demander dans quelle mesure cette restauration écologique est légitime et quelles sont les conditions de cette légitimité. Surgit alors le critère de la responsabilité sans lequel ces interventions de l’homme sur la nature sont impensables, parce qu’elles ne peuvent se penser hors de la responsabilité de l’homme dans ce qu’a été sa dévastation. Marion Waller analyse dans ce livre les conditions ­philosophiques d’une telle réparation et rappelle la nécessité des interactions entre les communautés humaines et leur environnement pour réapprendre à habiter le monde.

      «Dans un remarquable premier ­essai, Marion Waller décrit les ­présupposés à l’œuvre dans maints débats environnementaux. La ­condamnation de toute intervention humaine sur l’environnement repose sur des thèses discutables, soutient-elle, avec en premier lieu l’idée d’une ­nature intouchée dont l’homme ­serait séparé. A rebours, l’auteure développe le concept d’“artefact naturel” : il s’agit d’entités hybrides, générées ou transformées par l’homme, mais qui s’inscrivent en continuité avec les processus naturels (telle la forêt reconstruite). C’est à cette aune qu’elle aborde le débat sur la restauration écologique, ­presque absent en France. Loin de dévaluer la nature par la création de “contre­façons”, la réparation d’écosystèmes abîmés renforce notre ­responsabilité vis-à-vis d’elle.» Le Monde des Livres, 2 décembre 2016

      Synopsis

  • Agence d’architecture Chartier-Dalix . Retour d’expérience sur la nouvelle Ecole primaire des Sciences et de la Biodiversité à Boulogne-Billancourt :
    • > quand la réintégration de la biodiversité par la création d’un écosystème de connexions sol-mur-toiture inspiré des lisières joue aussi les projets pédagogiques et éducatifs. Un cas d’école ! 
  • (sous réserve) Elodie Grimoin, Urban Canopée, développer des canopées végétales dans le paysage urbain

THEME #2 / La vie, c’est l’échange, le flux, le mouvement … repenser la mobilité et l’adaptation des villes à la façon d’un organisme vivant.

  • Jérôme Perrin, directeur scientifique de Renault : la mobilité bio-inspirée des villes de demain.
  • Elodie Stephan, designer, créatrice de Bocage urbain en association avec ICADE.
    • > Réintégrer le cycle de l’eau pour un aménagement paysager modulaire qui propose une gestion alternative des eaux de pluie en créant une synergie entre l’eau et le végétal au cœur de l’espace public. 
  • Claire Lesieur, Chargée de recherche au CNRS, Institut des Systèmes complexes de Lyon (IXXI-ENS-Lyon) & Laboratoire AMPERE.
    • > Comment optimiser la géographie des villes pour fluidifier les échanges et les flux en s’inspirant et en modélisant ce que nous enseigne l’organisation des réseaux d’atomes chez les protéines ? … vous allez être très surpris !


      Nous peinons à faire vivre ensemble piétons, vélos, bus et voitures dans l’espace réduit de nos villes. Pourtant, les systèmes naturels supportent des densités d’éléments largement équivalentes à celles de nos plus grandes mégalopoles, dans un espace souvent infiniment petit, et avec une parfaite maitrise de leur mobilité. Ils sont mêmes capables sous l’effet de perturbations telles que des changements internes (mutations génétiques) ou environnementaux de s’adapter pour maintenir la mobilité associée à une fonction. 
      Leur secret est la gestion optimisée des formes et des agencements de formes dans l’espace pour créer des espaces vides sur mesure et ainsi superviser la mobilité souhaitée.
      Pouvons nous, à l’instar des systèmes naturels, modifier la forme de nos bâtiments et leur agencement dans l’espace urbain pour avoir un meilleur contrôle de la mobilité ?

      Synopsis

16h45-17h / Pause / 

17h-17h20 / Grand témoin

 

Valérie Masson-Delmotte, Chercheur senior CEA au LSCE (Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement) ; Vice-présidente du Groupe I du GIEC.

  • > Les bonnes et moins bonnes idées pour adapter la ville et lutter contre le réchauffement climatique

17h20-18h30 /

THEME #3 / Alimentation et énergie : les ressources indispensables à la vie des écosystèmes urbains et de leurs espèces … quel est le bon régime pour des villes en bonne santé ?

  • Christophe Goupil, Professeur à l’Université de Paris (Diderot) ; DyCo Team, LIED/Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain.
    • > Métabolisme urbain : si la ville était un animal ? 


      L’usage du terme « métabolisme urbain » est désormais très largement répandu. Au delà de ses dimensions métaphoriques, il concerne en premier lieu les questions de matière, d’énergie et d’eau.
      En considérant le fonctionnement d’un animal soumis à un effort, nous proposons d’analyser quelques enseignements tirés de ce regard bio-inspiré sur le vivant dans son environnement. Certaines des questions qui peuplent nos débats y trouvent alors un éclairage nouveau, parfois inattendu: Les flux circulaires tournent-ils en rond? Les métabolismes fonctionnent-ils toujours de manière optimale? Qu’est-ce qu’un fonctionnement optimal? Pourquoi la divergence des flux est-elle la règle dans nos villes? Qui gouverne la dynamique métabolique: les flux,les déchets, les contre-réactions? Pourquoi les bâtiments ne sont pas si intelligents et les usagers pas si bêtes? En quoi les usagers confirment-ils la seconde loi de la thermodynamique?
      Au delà de constats purement techniques, nous proposons de considérer ces éclairages bio-inspirés comme autant d’éléments de réflexions, qui permettent de quitter le lieu des métaphores et ancrer nos décisions au plus près des réalités physique d’une part, et des réalités sociales et culturelles d’autre part. Car enfin, le métabolisme urbain ne signifie-t-il pas surtout que nous sommes ces animaux qui rendent vivants nos villes?

      Synopsis

  • Autres intervenants (notamment sur les fermes urbaines à la fois productives et écologiques, pour se nourrir, dépolluer la ville et créer du lien social)

THEME #4 / Vivre c’est vivre ensemble. Comment la nature nous inspire-t-elle des approches collaboratives et symbiotiques où la résilience collective passe par les bénéfices mutuels d’une communauté de destins ?

  • Karim Lapp, Chef de projet plan climat, Région Île de France. Le biomimétisme au secours des territoires : comment les autres vivants peuvent nous aider à prendre de bonnes décisions ?
  • Autres intervenants

18h30 / Grand témoin

Chris Younes, philosophe, professeure à l’ Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette et à l’ Ecole spéciale d’architecture, dirige le laboratoire Gerphau et le réseau international PhiLAU.

  • > L’individualisme est-il naturel ? : notre insensibilité écologique est-elle due à l’inconscience de notre corps collectif ? 

19h / Conclusion

  • Clôture de la journée avec Serge ORRU, conseiller auprès de la Maire chez Mairie de Paris sur les questions Développement durable, Environnement, Plan climat, Economie circulaire
  • Teasing sur les intervenants et exposants du 22 octobre
  • Passage de relais entre la Mairie de Paris et Universcience / Cité des sciences et de l’industrie …

19h15 / Verre de l’amitié

#2 [ GALERIE

Affichage de la galerie de planches pédagogiques Biomim’review, issue du travail de rédaction et de veille de NewCorp Conseil. Une série d’exemples d’innovations bio-inspirées mettant en miroir la nature inspirante et la technologie bio-inspirée. En savoir plus.

#3 [ CONNEXIONS

Dès cette première journée de Biomim’expo (la seconde est la grande journée forum du 22 octobre à la Villette), nous aurons plaisir à nous retrouver pour des moments conviviaux d’échanges, de partages d’expérience et qui sait d’exploration de nouvelles aventures naissantes. Le biomimétisme est une famille … ouverte sur le monde, c’est bien naturel 😉

 


Mardi 22 octobre 2018 à la Cité des sciences et de l’industrie

Le programme du 22 octobre est en cours, mais comme chaque année sera très riche, dense et plein de surprises. Seules les grandes séquences sont présentées ici, et elles évolueront.

9h / Accueil

#1 [ GRAND AMPHITHEATRE

Keynotes, tables rondes, projections, pitchs, duos …

9h30 [ OUVERTURE

Le biomimétisme face aux enjeux de la biodiversité

  • Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre de la Transition écologique et solidaire, a confirmé sa présence et nous fera donc le plaisir d’une introduction et d’une visite officielle de Biomim’expo à la Cité des sciences et de l’industrie le 22 octobre.  Sa biographie et ses attributions

[ INTRODUCTION DE LA JOURNEE

[ GRAND TEMOIN

  • Joël de Rosnay, scientifique, prospectiviste et écrivain. Docteur ès Sciences, Conseiller du Président d‘Universcience et Président de Biotics International. Ancien chercheur et enseignant au Massachusetts Institute of Technology (MIT) dans le domaine de la biologie et de l’informatique, successivement attaché scientifique auprès de l’Ambassade de France aux Etats-Unis, Directeur Scientifique à la Société Européenne pour le développement des entreprises (société de « Venture capital ») et Directeur des Applications de la Recherche à l’Institut Pasteur.
    • Son intervention : La bio inspiration dans les organisations et le management
      • Introduction : Comment la bio-inspiration peut-elle réconcilier l’écologie et l’économie ?
      • Exposé : Comment passer de l’épigénétique à l’épimémétique pour modifier l’ADN sociétal ?
      • Conclusion : Intelligence Auxiliaire et hyper humanisme grâce à la symbiose avec l’écosystème numérique

[ GRANDS GROUPES ET STARTUPS, STRATÉGIES BIO-INSPIRÉES

Quand le biomimétisme devient une filière de création, de développement et de rayonnement : les grands groupes mettent en place stratégies et programmes dédiés, et une nouvelle génération d’entrepreneurs bio-inspirés développent des approches innovantes.

  • Stratégies Biomimétisme de grands groupes
  • Témoignages de startups, dont :

[ DATA ET PARTAGE D’INFORMATIONS : LA CLÉ DE LA SURVIE DANS LE VIVANT / ET SI L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ÉTAIT BIO-INSPIRÉE ?

[BIOMIMÉTISME ET MATERIAUX

[BIOMIMÉTISME ET SANTÉ HUMAINE

[BIOMIMÉTISME ET ORGANISATIONS

 [FINALE DU BIOMIM’CHALLENGE

  • Finale du concours étudiants : pitchs des projets en live devant le jury. Co-présentation avec ENGIE

[CONCLUSION


#2 [ LE BIOMIM LAB SHOW

Toute la journée, par séquence de 30 minutes, des chercheurs et entrepreneurs feront des démonstrations et des manips sur une scène ouverte posée au coeur de l’événement.  


#3 [ COMME À LA MAISON avec …

Dans un petit salon aménagé « comme à la maison », discussions informelles et intimes avec des chercheurs, directeurs de labos, managers en entreprise, enseignants, designers, architectes … pour échanger et aller à la découverte des métiers et des fonctions.  Toutes les 30′, un homme ou une femme face à vous.


À la fin d’un déjeuner de famille à Noël, une nièce ou un cousin en classe de première qui s’interroge sur son avenir vous prend un peu à part, il sait à peu près où vous travaillez mais en réalité n’a pas tellement d’idée précise, et comme on lui a dit en venant « mais si, profites-en pour lui demander, il sera là »,  il franchit le pas. Vous êtes assis tous les deux, et ne sachant pas très bien par où commencer, il vous lance « mais au fait, c’est quoi ton métier ? » … la suite est à vous ….  

Le pitch ...


#4 [ LA FRESQUE DU CLIMAT

Biomim’expo vous propose une expérience exceptionnelle en participant à une Fresque du Climat géante.

La Fresque du climat, un exercice pédagogique et collaboratif dont vous pouvez avoir un aperçu ci-dessous :


#5 [ LES ATELIERS

8 à 12 ateliers seront proposés. Salles de 50 à 60 places, thèmes variés animés par des experts. Accès libre intégré au billet de l’événement.


#6 [ EXPOSANTS

Vous y verrez des entrepreneurs, des labos de recherche, des groupes industriels, des écoles … Allez les découvrir, allez leur parler, à Biomim’expo, tout le monde est 100% sympa et collaboratif, parce que, comme vous le savez, la nature c’est pas la jungle, c’est un monde qui produit de la richesse par la coopération et les échanges !


MAIS AUSSI …

  • Exposition photos.
  • Exposition des planches « Biomim’review« , illustrations pédagogiques tirées du travail de production éditoriale et de veille de NewCorp Conseil, la société à l’origine et organisatrice de Biomim’expo.
  • Librairie éphémère grâce à Rue de l’Échiquier qui vous permettra de trouver une formidable sélection d’ouvrages.
  • Séquences de dédicaces avec des auteurs présents
  • Chasse au trésor
  • Concours de Quiz
  • Etc.