Biomim LAB Show 2021

Par séquence de 30 minutes, des chercheurs et entrepreneurs font devant vous des démonstrations et des manips sur la scène de la plénière Louis Armand (niveau S3)


Tout le programme du 19 OCT plus facile à consulter et à imprimer si besoin


Biomim LAB Show #1

9h30 – 10h

Grimper comme un gecko ou une rainette, les secrets de l’adhésion dévoilés

Anthony Herrel, Biologiste, Editor Journal of Zoology, Responsable IBEES UMR 7179 C.N.R.S/M.N.H.N. Département Adaptations du Vivant, Muséum national d’Histoire naturelle.

Anthony Herral commencera par expliquer les principes de l’adhésion et les mécanismes physiques qui font que les animaux comme une rainette ou un gecko peuvent grimper sur des parois lisses avec quelques photos des animaux et quelques schémas.

Puis vous assisterez à une démonstration avec des animaux vivants pour montrer que la rainette et le gecko n’ont pas les mêmes capacités.

Enfin, Anthony Herral montrera des exemples de bioinspiration issu de ces animaux avec un bout de pneu (rainette) et du ‘geckskin’, matériel adhésif inspiré du gecko.


Biomim LAB Show #2

10h – 10h30

Le froissage origami : une structure aléatoire structurée inspirée de la nature aux propriétés étonnantes

Vincent Floderer, Artiste, co-fondateur de Plifaltec

Les techniques de pliage inspirées de l’origami représentent un vaste potentiel applicatif grâce à leurs propriétés mécaniques souvent utilisées par la nature.

Au cours de cette présentation vous découvrirez ce potentiel et en quoi la nature peut nous inspirer en inventant des structures optimisées.

Vincent Floderer détaillera plus particulièrement la technique de froissage qu’il a développé, ses propriétés et ses pertinences par le biais de démos de structures froissées. Puis nous présenterons les applications sur lesquelles nous travaillons : structures légères déployables à base de papier ou de matériaux synthétiques légers utilisables dans l’agriculture ou pour la réalisation d’abris.Et si nous utilisions les procédés issus de l’origami et mis à l’œuvre dans la nature pour concevoir et proposer des produits innovants destinés à l’ensemble du monde industriel ?


Biomim LAB Show #3

14h – 14h30

Le design mécanique souple inspiré des plantes aquatiques

Sophie Ramananarivo, Maître de conférence, Laboratoire d’hydrodynamique de l’Ecole polytechnique et du CNRS.

Comment les plantes survivent-elles à des vents violents ou des courants ? Et peut-on s’en inspirer pour développer des structures résilientes capables de s’adapter à des changements de leur environnement sans intervention humaine?

Les végétaux tirent parti de leur flexibilité pour plier et adopter une forme plus profilée sous écoulement. Cette stratégie permet de réduire les efforts auxquels ils sont soumis, et de prévenir ainsi la casse ou l’arrachement. Vous découvrirez comment la morphologie particulière des plantes et de leurs feuilles conditionne la façon dont ils se déforment, offrant des solutions intéressantes pour le développement de structures résistantes aux vents et courants pour l’ingénierie et l’architecture.


Biomim LAB Show #4

14h30 – 15h00

BeachCorail : L’océan au service de la consolidation du littoral !

Marc Jeannin, Maître de conférence HDR. LaSIE – La Rochelle Université

L’augmentation considérable de l’érosion des côtes océaniques ces dernières années est devenu un enjeu majeur. Les digues s’effondrent du fait de l’affouillement par les vagues.

Notre étude a pour objectif de développer un système de renforcement des côtes capable de « s’autoalimenter » à partir des éléments naturels de l’eau de mer, en nous inspirant des « beachrocks », roches qui se forment naturellement sur les côtes océaniques par précipitation du carbonate de calcium sous l’action à a fois de plusieurs communautés microbiennes et de l’électrochimie.

Le LaSIE développe depuis quelques années une technique permettant d’induire la précipitation de dépôts calcomagnésiens (ciment naturel entre les sédiments marins) en appliquant un courant électrique sur des grilles métalliques placées en eau de mer. En y associant des bactéries marines calcifiantes isolées par les microbiologistes du laboratoire LIENSs, nous développons un « simulateur » de beachrock permettant la formation accélérée d’un écomatériau dont la résistance serait similaire à celle d’une roche.

Marc Jeannin sera accompagné de deux doctorantes :

Caroline MARAIS, Doctorante au Laboratoire des Sciences de l’Ingénieur pour l’Environnement (LaSIE) – La Rochelle Université.

Travaillant en Sciences des Matériaux sur le thème: Piégeage du CO2 par biominéralisation accélérés de concrétions calcomagnésiennes à base de matériaux recyclés pour le secteur de la construction.

Julia VINCENT, Doctorante au LaSIE et au Laboratoire Littoral et Environnements (LiENSs) – La Rochelle Université.

Travaillant sur la microbiologie microbienne marine sur le thème: Mécanismes de biominéralisation par les microorganismes en milieu marin, couplée à la protection cathodique des structures métalliques, afin d’augmenter la durée de vie des ouvrages du littoral.